Actualités > Société > Harold LeBel réclame un signal clair en faveur des aînés
Société

Harold LeBel réclame un signal clair en faveur des aînés

Harold LeBel (Photo: Facebook-Harold LeBel député)

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, s’est adressé au gouvernement de François Legault, ce matin, pour réclamer un signal démontrant qu’il souhaite améliorer le sort des aînés du Québec.

« La dernière année a été éprouvante pour une grande partie de la population aînée du Québec. Les failles dans notre façon de concevoir le vieillissement et les services à offrir aux aînés sont apparues au grand jour. Sans chercher des coupables, il nous faut admettre que les choses doivent changer en profondeur et qu’il est nécessaire de revoir notre conception du « bien vieillir » au Québec », a fait remarquer monsieur LeBel.

« Nous devons faire les bons choix pour adapter la société québécoise au vieillissement de sa population, car c’est un enjeu sociétal majeur qui exige de la vision et des actions concrètes », ajoute-t-il.

Métal du Golfe_VF

Vieillir en santé?

Selon le député LeBel, « Il est évident que nous vivrons tous plus vieux puisque l’espérance de vie est beaucoup plus grande étant donné que nous sommes davantage en santé, mais il est moins évident de prétendre que nous vivrons mieux. La réponse dépend de notre capacité à adapter la société à ce nouveau paradigme. Cela demande de remettre profondément en question notre conception du vieillissement, de la retraite, des différents âges de la vie et de la contribution de chacun à la vie en société. »

« Dans ma circonscription, où déjà une personne sur quatre a plus de 65 ans, j’ai initié en octobre 2019 un grand colloque où les ainés, les élus et les intervenants ont pris conscience de la situation. Ensemble, nous avons identifié des actions concrètes pour faire de la longévité non pas un problème, mais quelque chose de positif », témoigne monsieur LeBel dans son intervention au feuilleton.

Prise de conscience

« Cette prise de conscience doit se faire pour tout le Québec qui est une des sociétés les plus vieillissantes au monde. C’est urgent d’agir. Je sais que nous sommes tous d’accord sur le pourquoi -pas besoin de convaincre personne- maintenant on doit mobiliser l’ensemble du Québec sur le comment », poursuit Harold LeBel, avant de lancer sa question.

« Ma question est la suivante : « Est-ce que le gouvernement est prêt à engager un processus de mobilisation des aînés et des actrices et acteurs de la société civile nous menant d’ici l’automne 2022 à des États généraux sur l’adaptabilité de la société québécoise au vieillissement de la population? »»

Projet de recherche

Par ailleurs, le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et ses partenaires annonceront lundi  la mise en œuvre d’un important projet de recherche concernant le maintien à domicile des aînés au Bas-Saint-Laurent.

Facebook Twitter Reddit