Actualités Économie Hydro-Québec affiche un bénéfice net de 2,3 milliards$

Hydro-Québec affiche un bénéfice net de 2,3 milliards$

Moins élevé qu’en 2019

Dans le cadre de la présentation de ses résultats financiers pour l’exercice 2020, Hydro-Québec a annoncé un bénéfice net de 2 303 M$, en baisse de 620 M$ par rapport à l’exercice précédent.

Cette diminution s’explique principalement par l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur les activités de l’entreprise et par les températures douces de 2020.



« Sans surprise, la crise sanitaire et le ralentissement de l’économie ont pesé sur nos résultats. Dans ce contexte difficile, nous avons pleinement assumé notre rôle au sein de la société québécoise en mettant en place des mesures exceptionnelles totalisant 90 M$ afin d’aider nos clients qui en avaient besoin à s’en sortir. Nous avons aussi lancé plusieurs initiatives qui contribueront à la fois au développement de l’économie du Québec et à l’accélération de la transition énergétique dans le nord-est du continent », a résumé la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu.

Voici en détails les faits saillants de 2020:


  • Marché du Québec :
    • Baisse de 4 % de la consommation d’électricité au Québec en raison des mesures sanitaires
      • Diminution de 7 % de la demande de base du secteur commercial, institutionnel et petits industriels et de celle des grands clients industriels
      • Hausse de 4 % de la demande du secteur résidentiel
      • Températures plus douces à l’hiver et à l’automne (supérieures de respectivement 3 ˚C et 2 ˚C à celles de 2019)
  • Marchés hors Québec :
    • Contribution de 537 M$ au bénéfice net
    • Volume d’exportations nettes : 31,3 TWh, soit 2,4 TWh de moins qu’en 2019
    • Chute de quelque 25 % des prix sur les principaux marchés d’exportation
      • Recul atténué par l’incidence favorable des stratégies de commercialisation et de gestion des risques
      • Prix moyen obtenu : 4,2 ¢/kWh, contre 4,3 ¢/kWh un an plus tôt
  • Retombées économiques des activités d’Hydro-Québec :
    • Contribution aux revenus du gouvernement du Québec : 3,6 G$
    • Investissements importants dans toutes les régions du Québec : 3,4 G$
  • Mise en place d’une série de mesures de solidarité avec la population du Québec :
    • Allégement des modalités de paiement pour les personnes aux prises avec des difficultés financières
    • Moratoire sur les interruptions de service pour non-paiement de factures
    • Suspension, entre mars et septembre 2020, de l’application de frais d’administration aux factures impayées
  • Activités de financement :
    • Montant total recueilli : 4,6 G$
      • Émissions d’obligations à taux fixe échéant en 2055 et en 2060, à un coût moyen de 2,22 % : 3,6 G$
      • Émissions de billets à taux variable échéant en 2023 : 1,0 G$

Résultats consolidés
Sur le marché du Québec, les ventes nettes d’électricité ont diminué de 146 M$, essentiellement sous l’effet des températures, qui ont été plus douces en 2020 qu’en 2019 durant la plupart des mois où les besoins de chauffage influent sur la consommation d’énergie des clients.

Sur les marchés hors Québec, les exportations nettes d’électricité ont fléchi de 116 M$ en raison de l’effet des températures du premier trimestre, qui ont entraîné une demande et des prix plus faibles sur les marchés d’exportation, ainsi que de l’impact de la pandémie, qui a également conduit à un repli des prix et des besoins, surtout au deuxième trimestre.



Quant aux charges d’exploitation, elles se sont accrues de 328 M$ par rapport à 2019. Cet écart tient entre autres aux répercussions de la pandémie, notamment l’augmentation de la provision liée au risque de non-recouvrement de certains comptes clients, ainsi qu’à la hausse du coût des services rendus aux fins du Régime de retraite attribuable à la baisse des taux d’actualisation.

« En dépit des vents contraires que nous avons affrontés en 2020, nous pourrons tout de même remettre un dividende de plus de 1,7 G$ à notre actionnaire, le gouvernement du Québec, a mentionné Jean-Hugues Lafleur, vice-président exécutif et chef de la direction financière.


« Cette somme, combinée aux retombées économiques des activités que nous menons aux quatre coins du territoire, fait d’Hydro-Québec un contributeur de premier plan à l’économie du Québec. »

Investissements
Malgré le ralentissement global de la cadence des travaux sur les chantiers occasionné par la crise sanitaire, le programme d’investissement a totalisé 3,4 G$ en 2020. La majeure partie de cette somme a été affectée aux grands projets de développement dans les secteurs de la production et du transport ainsi qu’à des travaux d’envergure ayant pour but d’assurer le maintien et l’amélioration de la qualité des actifs de l’entreprise.

Parmi les chantiers les plus importants, mentionnons la construction et le raccordement du complexe hydroélectrique de la Romaine (1 550 MW), qui suivent leur cours sur la Côte-Nord. Sur le chantier de l’aménagement de la Romaine-4 (245 MW), le barrage et les ouvrages connexes ont été mis en exploitation au troisième trimestre 2020, après l’achèvement de la mise en eau du réservoir.

Parallèlement, les travaux de déboisement en vue de la construction de la ligne à 735 kV entre le poste Micoua, sur la Côte-Nord, et le poste du Saguenay, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont progressé au cours de l’exercice. Cette nouvelle ligne, qui s’étendra sur 262 km, permettra de maintenir la fiabilité du réseau de transport d’Hydro-Québec.

Projets majeurs d’exportation vers les États-Unis
Du côté des États-Unis, le projet New England Clean Energy Connect (NECEC) a franchi toutes les étapes nécessaires dans le processus d’autorisation réglementaire, de sorte que le partenaire américain d’Hydro-Québec a pu entreprendre les travaux.

Au Québec, les évaluations réglementaires se poursuivent concernant la ligne des Appalaches-Maine, qui sera raccordée à la ligne NECEC. À l’heure actuelle, la mise en place de cette nouvelle interconnexion avec la Nouvelle-Angleterre constitue l’un des plus importants projets de transition énergétique en Amérique du Nord. Pour ce qui est du marché de New York, l’entreprise entend participer à l’appel de propositions d’énergie renouvelable qui a été lancé au début de 2021.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×