Nouvelle de 17 h L’Hôtel Le Saint-Germain peaufine un projet de 800 000 $

L’Hôtel Le Saint-Germain peaufine un projet de 800 000 $

L’établissement du centre-ville veut gagner en accueil et en visibilité

L’Hôtel Le Saint-Germain, situé au 126 rue Vimy, à Rimouski, lance une première phase de travaux majeurs pour accélérer son développement et tirer profit de sa position stratégique, au centre-ville de Rimouski.

« Nous préparons la relance économique post-COVID et nous sommes optimistes. Nous avons très bien réussi à nous tirer d’affaire dans la grosse période de la crise. On sent déjà que la reprise approche », commente le directeur général et copropriétaire de l’hôtel, Adam Dumais.



C’est sur l’accueil et la visibilité que porte la première phase de travaux. Lors de son ouverture, il y a quelques années, l’établissement était discret. Il comptait cinq chambres et en compte maintenant 25. Si le projet de développement se poursuit, on pourrait atteindre les 60 ou 70 chambres. Il emploie 18 personnes.

À propos de sa visibilité, la direction veut qu’on soit en mesure de bien voir l’hôtel, par exemple depuis la rue Saint-Germain, lorsqu’on jette un regard vers le Nord. On a soumis un projet d’affichage à la Ville, qui a été rejeté, mais ce n’est pas un problème majeur.


Investissement majeur

« La phase actuelle est un investissement majeur qui vise à donner le prestige auquel on aspire pour notre hôtel. Il a déjà un certain prestige au plan international. Nos prix le démontrent. On a des chambres de qualité internationale, mais la réception est toute petite et ressemble davantage à un bureau pour desservir les clients. Là, on va passer dans les ligues majeures. Nous aurons une réception de 2 500 pieds carrés », confirme monsieur Dumais.



Adam Dumais et à droite, une chambre de l’Hôtel Le Saint-Germain. (Photomontage journallesoir.ca)

« Nous allons retirer presque toutes les briques du 3e étage et ça va devenir un mur rideau en entier avec de grandes fenêtres. Il y aura plusieurs services : salle de gym, salle de conférence, plusieurs petits îlots de repos, etc. Notre seul point faible était l’absence de réception. On va pallier à ce manquement. On veut se positionner comme un hôtel d’affaires par excellence », affirme monsieur Dumais.

Refus de l’affichage proposé


Ce dernier n’est pas amer envers la Ville pour le refus de l’affichage projeté.

« Nous allons garder la même signature visuelle, mais nous avons des options à considérer. C’est un peu dommage. Nous aurions apprécié une meilleure collaboration de la Ville. On est des commerçants locaux et on voulait une affiche à la hauteur de nos ambitions. D’autant plus que le fait d’avoir une très grosse construction au Nord de l’hôtel, nous fait perdre de la visibilité. Nous essayons de regagner cette visibilité-là autrement. On nous coupe un peu l’herbe sous le pied, mais ce n’est pas un problème majeur. Nous avons des personnes très compétentes pour nous conseiller. Nous sommes des gens de solution et nous allons de l’avant », exprime-t-il.

Prochaine étape

« Au départ, nous avions lancé un projet pilote et nous avions seulement cinq chambres. Nous en avons maintenant 25. Nous faisons un effort majeur pour la réception et après, nous allons passer à une autre étape en augmentant encore le nombre de chambres pour atteindre 60 ou 70 chambres. C’est un projet local qui a des ailes depuis le départ. Nous avons de la clientèle de partout au Canada qui fait un détour pour venir chez nous. Ce sont des gens qui « trippent » sur les hôtels et ont vu notre palmarès de prix. On offre vraiment une expérience unique à chaque client », poursuit Adam Dumais.

Normes sanitaires

À propos des normes sanitaires exigées par le gouvernement, l’Hôtel Le Saint-Germain s’est aussi distingué. « Nous appliquons avec les normes sanitaires des délais de deux à trois fois plus longs que la majorité des hôtels dans le nettoyage des chambres. Nous allons plus en détails dans la désinfection et le nettoyage. »

Grande Place

Étant situé dans l’environnement immédiat de la vieille partie de la Grande Place, Adam Dumais ne cache pas que son hôtel sera gagnant des travaux à venir par Groupe Sélection, qui va construire une nouvelle résidence pour les aînés et des espaces commerciaux. Un projet attendu depuis cinq ou six ans.

« Entre une Grande Place qui est en train de s’écrouler et un projet qui apportera du renouveau, on a hâte de passer au prochain appel. C’est un dossier qui traîne et on a hâte de voir les derniers développements. Enfin… comme on dit : il faut accepter ce qu’on ne peut pas changer. Alors, on contrôle notre environnement et on s’occupe de notre investissement majeur en attendant. On va procéder et on va s’ajuster. »

Si tout va bien, les travaux de la première phase de l’Hôtel Saint-Germain se termineront en décembre prochain.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×