Nouvelle de 19 h Deux accusés du projet Oursin vont plaider coupable en avril

Deux accusés du projet Oursin vont plaider coupable en avril

Trois des 32 accusés de la vaste opération de lutte au trafic de stupéfiants appelée le projet Oursin étaient de retour en Cour ce mercredi après-midi au palais de justice de Rimouski.

Deux d’entre eux, Florian Aubut, de Gaspé, et Pierre Brotherton, de Port-Daniel-Gascons, ont annoncé leur intention de disposer de leur dossier en plaidant coupable le 15 avril prochain. « Nous avons des discussions à poursuivre, mais nous entendons disposer des dossiers en avril », a mentionné l’avocate des deux accusés, Me Bernatchez. La procureure de la Couronne, Me Martine Savard, a mentionné au juge Richard Côté qu’il y avait de fortes chances pour que les parties présentent une suggestion commune de sentence le 15 avril.



Les deux individus ont été remis en liberté dans les jours suivants leurs arrestations, le 14 février 2019. Ils ont comparu par vidéoconférence, tout comme les deux avocates.

L’avocat de Sébastien Hudon attend toujours un complément de preuve


Le nouvel avocat du rimouskois Simon Hudon, Me Simon Roy, a mentionné ne pas être en mesure de fixer une date de procès pour son client, car il attend un complément de preuve du ministère public. La procureure de la Couronne, Me Martine Savard, a promis de lui remettre les documents cette semaine et le dossier a été remis au 15 avril pour fixer les dates d’un procès qui devrait durer trois semaines.

Hudon est détenu depuis son arrestation le 14 février 2019. À noter que la détention préventive compte pour 1,5 jour par journée purgée.



Série de perquisitions en janvier 2019

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et l’escouade régionale mixte Rive-Nord (ERM) ont réalisé une série d’arrestations en lien avec plusieurs réseaux de distribution de stupéfiants qui seraient contrôlés par des groupes de motards criminalisés, soit les Hells Angels, en janvier 2019.


Dans le cadre du projet Oursin, les policiers ont arrêté 32 individus dans plus d’une trentaine de municipalités du Québec, de même qu’au Nouveau-Brunswick.

« Cette enquête avait pour but de faire la lumière sur une organisation criminelle, communément appelée le « Réseau de l’Est », qui contrôlerait la distribution de stupéfiants le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine », indiquait la SQ dans un communiqué.

Les arrestations font suite aux deux phases de perquisitions réalisées au cours du mois de janvier 2019.

En cours d’enquête, les enquêteurs ont procédé à 48 perquisitions dans des résidences et des commerces et ont saisi, notamment :

  • 6 kilos de cocaïne
  • Plus 232 000 comprimés de méthamphétamine
  • Plus de 640 000 $
  • 23 armes à feu longues et de pointe
  • 3 véhicules saisis
  • 8 vestes aux couleurs des Hells Angels

Plus de 150 policiers ont participé à ce projet d’enquête.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×