Actualités Politique Le député LeBel veut attirer de nouveaux venus dans le Haut-Pays

Le député LeBel veut attirer de nouveaux venus dans le Haut-Pays

La crise sanitaire favorise la migration en région

L’engouement actuel pour les maisons et chalets en zone rurale, conjugué à une sérieuse tendance vers le télétravail, deux effets de la crise sanitaire, représentent une occasion de valoriser le Haut-Pays de la Neigette et d’y attirer de nouveaux résidents.

C’est ce que croit le député de Rimouski, Harold LeBel, qui est intervenu auprès du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonathan Julien, pour le sensibiliser à un projet important pour les villages de La Trinité-des-Monts et de Saint-Marcellin qui ont tous deux des lots intramunicipaux qui ne peuvent pas être développés actuellement.



« Les maires de ces municipalités m’ont contacté à la fin du printemps dernier pour confirmer avec mon équipe et moi s’il y avait une possibilité d’exploiter ce territoire afin de permettre du développement supplémentaire et d’aller chercher de nouveaux résidents », précise le député.

Rencontre souhaitée


« Avec le contexte pandémique actuel, plusieurs citoyens qui habitent les grands centres ont signifié leur intérêt pour les régions du Québec. Ils recherchent principalement l’air pur et les grands espaces, ce qui ne manque pas dans Rimouski-Neigette. Il s’agit d’une occasion extraordinaire qui est consolidée par la couverture à 99 % par la fibre optique sur le territoire de la circonscription de Rimouski. Une rencontre avec le cabinet du ministre est souhaitée afin de concrétiser ce projet », précise un communiqué du bureau du député.

Harold LeBel (Photo: Facebook-Harold LeBel député)

Document



Les arguments de monsieur LeBel sont appuyés par une analyse réalisée par l’ingénieur forestier Robert Savoie, qui se traduit par un document de 28 pages.

« J’ai commandé une analyse de faisabilité dans le cadre de la rétrocession de lots publics intramunicipaux pour les municipalités de Saint-Marcellin et de La Trinité-des-Monts. L’objectif était de vérifier s’il y avait des précédents au Québec dans ce genre d’initiative et de quelle façon il serait possible de mettre ce projet en place. Dans une réalité où les entreprises s’adapteront de plus en plus au télétravail, il sera maintenant possible de travailler de partout au Québec sans être constamment présent physiquement dans les locaux de l’entreprise », commente Harold LeBel.


Conclusions du rapport

Monsieur Savoie conclut son analyse ainsi :

« Il est important de préciser que le projet d’implantation de fermes artisanales agroforestières sur des lots publics intra municipaux cadre directement avec les six priorités régionales identifiées en fonction des enjeux de développement régional soit :

-Agir pour l’attractivité de la région;

-Agir pour l’équité entre les personnes et les collectivités en s’assurant de placer le développement social au coeur de la vitalité et de l’occupation des territoires;

-Agir pour un environnement sain et une qualité de vie;

-Agir pour un entrepreneuriat et une main-d’oeuvre dynamiques et diversifiés;

-Agir pour la vitalité des communautés rurales.

-Agir pour faire du Bas-Saint-Laurent un leader innovant dans ses domaines identitaires tels que le bioalimentaire, le forestier, le maritime et l’eau, la tourbe, l’environnement et les énergies renouvelables.

Il est fort probable que la démarche qui sera réalisée par la MRC Rimouski-Neigette et les municipalités concernées servent aussi de modèle pour d’autres municipalités du Bas-Saint-Laurent confrontées à des enjeux démographiques, d’attractivité et de développement régional similaires. »


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×