Actualités Société La ministre Blais reçoit un avis sur l’amour et la sexualité en...

La ministre Blais reçoit un avis sur l’amour et la sexualité en milieu d’hébergement

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a pris connaissance d’un avis formulé par le Comité national d’éthique sur le vieillissement (CNEV) sur l’amour et la sexualité en milieu d’hébergement.

Cet avis, intitulé Amour, sexualité et démence en milieu d’hébergement : réflexion pour guider les pratiques, propose des recommandations et des réflexions en vue de mieux répondre aux besoins affectifs et sexuels des personnes hébergées, quelles que soient leur orientation sexuelle, leur situation conjugale et leur expression ou identité de genre.



Rappelons que cet avis a été formulé à la suite d’une demande de la ministre, en novembre 2019, de produire un avis sur ce thème. Le mandat avait pour but de réfléchir à deux questions touchant les milieux d’hébergement : 1) la conjugalité lorsqu’un des deux membres du couple doit intégrer un milieu d’hébergement et 2) le respect de l’intimité et de la diversité. De plus, le Comité avait déposé un avis préliminaire en janvier 2020 concernant ce mandat afin d’alimenter les réflexions dans le cadre de l’élaboration de la Politique d’hébergement et de soins et services de longue durée, dont la publication est prévue au printemps.

La question du consentement


L’ensemble du document traite entre autres de thèmes tels que les personnes âgées LGBT et la conjugalité et décortique la question du consentement à l’activité sexuelle. Parmi les principales recommandations formulées dans l’avis, qui visent à inclure l’expression sexuelle en milieu d’hébergement en créant des environnements facilitants, notons les suivantes :

  • faire un portrait de la situation au Québec;
  • connaître les préférences des Québécoises et des Québécois en matière d’hébergement et de conjugalité;
  • considérer la conjugalité et les besoins affectifs et sexuels dans les centres d’hébergement;
  • privilégier la proximité des conjoints, en adaptant les lieux aux couples;
  • former et accompagner le personnel sur les questions liées aux besoins affectifs et sexuels des personnes hébergées, quelle que soit l’orientation sexuelle, l’expression ou l’identité de genre;
  • baliser l’évaluation du consentement à une activité sexuelle;
  • accompagner et soutenir les résidents et les couples dans leurs besoins affectifs et sexuels.

« Je remercie les membres du CNEV pour ces recommandations sur une question majeure, qui se devait d’être étudiée de près par une équipe d’experts. Ce document nous servira de balise pour rendre nos milieux d’hébergement encore plus inclusifs et adaptés à toutes les sphères de la personne hébergée. Nous avons tous la responsabilité de veiller à ce que l’ensemble des besoins de ces résidents soient respectés, incluant leurs besoins affectifs et sexuels, qui sont eux aussi essentiels à leur épanouissement », commente la ministre Blais.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×