Actualités Société Saint-Anaclet bénéficie maintenant de deux services de transport collectif

Saint-Anaclet bénéficie maintenant de deux services de transport collectif

Les citoyens de Saint-Anaclet peuvent profiter depuis hier de deux services de transport collectif.

Le maire de Saint-Anaclet, Francis Saint-Pierre, confirme au journal le soir que le conseil municipal a accepté de consacrer quelque 20 000 $ à la réalisation d’un projet-pilote avec le service de transport de la MRC Rimouski-Neigette. Par ailleurs, une offre de services de Transport adapté et collectif (TAC) de La Mitis est aussi retenue pour desservir les travailleurs de l’Usine Miralis et ce secteur de Saint-Anaclet.



« C’est un projet pilote d’un an et c’est le temps où jamais pour ceux qui demandaient du transport collectif de l’utiliser. Nous avons déjà tenté d’organiser un service et nous avions effectué des sondages. Ces sondages nous disaient que les gens étaient prêts à s’en servir, mais une fois le service en place, on ne l’utilisait pas. De temps en temps, on a quelqu’un qui nous redemandait le service, depuis. Alors, au lieu de réintégrer complètement le service de la MRC, on va faire un essai », précise monsieur Saint-Pierre.

Contexte plus favorable


Le contexte est jugé plus porteur. Le préjugé favorable des citoyens envers l’environnement a encore progressé en 2021 et la Municipalité a l’intention de développer un nouvel ensemble résidentiel.  « J’espère que ça va fonctionner. Partout, les gens demandent le développement du transport collectif. Toutes les autres municipalités de la MRC l’avaient déjà. Rendu en 2021, il faut crever l’abcès et se poser la question. La meilleure façon de vérifier l’intérêt des citoyens, c’est un projet-pilote. »

Avec le service de Rimouski-Neigette, les usagers peuvent se rendre de Saint-Anaclet à Rimouski à 7 h 30 tous les matins et y revenir en fin de journée, à 16 h 45. On utilise la plateforme de réservation de la MRC pour réserver ses déplacements (transportrn.ca ou 418 724-5155).



« Je souhaite ardemment que les citoyens utilisent les deux services. La présence d’un transport collectif dans une municipalité peut souvent peut être un facteur de décision pour l’achat d’une deuxième voiture, pour les ménages. J’encourage les gens à participer et j’espère que le projet-pilote sera concluant. C’est inconcevable, quant à moi, qu’on n’ait pas accès à du transport collectif en 2021», commente monsieur Saint-Pierre.

Attendu depuis cinq ans


Le coordonnateur de l’organisme Action populaire Rimouski-Neigette, Michel Dubé, se dit heureux, mais avec des bémols.

« Ça fait cinq ans que je vis à Saint-Anaclet et que j’espère obtenir du transport collectif et ça fait cinq ans que j’en parle à monsieur le maire! Je suis heureux de ce premier pas, mais l’offre de service ne me semble pas tout à fait adéquate. C’est un projet pilote, alors il faudra s’attendre à ce que nous ayons des recommandations à faire à la fin de l’année. Entre autres, je m’inquiète du fait qu’il pourrait ne pas y avoir de demande en raison des horaires. Il y a beaucoup de gens qui n’aimeront pas l’heure de départ hâtive et en plus, qui n’ont pas nécessairement envie de passer toute la journée à Rimouski. »

« C’est un pas dans la bonne direction, mais il faut s’imaginer ce que ça donne dans la pratique. Pour une personne âgée qui a un rendez-vous médical qui pourrait durer 30 minutes, ce n’est pas l’idéal. Mais c’est quand même un service socio-communautaire de plus, qui nous manquait et que j’encourage les citoyens à utiliser pour le conserver », conclut-il.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×