Actualités Océanic Une brigade défensive plus permissive

Une brigade défensive plus permissive

Serge Beausoleil s’attend à plus de la majorité de ses défenseurs

À 24 heures d’un affrontement face au meilleur club junior au pays, l’Océanic aura besoin d’une performance collective en défensive de haut niveau pour rivaliser avec les Foreurs de Val-d’Or.

Les deux clubs aux ambitions très différentes cette saison croiseront le fer pour la quatrième fois cette saison jeudi soir, 19 h, dans l’environnement protégé du Colisée Financière Sun Life. Les Foreurs ont gagné les trois premiers affrontements par 4-2, 6-1 et 5-1 en Abitibi, en novembre dernier.



« Après l’Armada, les Foreurs, ce n’est pas un calendrier qui est facile. Il faut composer avec des adversaires coriaces et c’est correct. On fait face à de l’adversité. Il faudra commencer le match de la bonne façon, pas comme mardi », mentionne Serge Beausoleil dans son point de presse quotidien, mercredi midi.

Il n’a pas aimé le travail de quatre de ses défenseurs dans le match de mardi face à l’Armada, les exceptions étant Frédéric Brunet et Nathan Ouellet. Ce dernier, qui en est à ses premiers coups de patin comme défenseur depuis quatre parties, ne sera pas retourné à son poste habituel d’ailier à court terme. Beausoleil ne cache pas que ses jeunes défenseurs ne se développement pas tous au même rythme, d’où la décision touchant Ouellet.


« On a des jeunes qui ont progressé, d’autres qui ont eu un peu plus de difficultés. Dans les derniers matchs, on l’a vu à plusieurs reprises. Il y en a qui saisissent leurs chances aussi. Je pense à un gars comme Brunet (Frédéric) hier, qui, avec Nathan Ouellet, a été notre meilleur duo sur la patinoire. » 

Beausoleil apprécie beaucoup le jeu de son défenseur de relève. « Nathan se comporte avec beaucoup de calme avec la rondelle et fait les bons de jeux. Il y a en a qui devraient s’inspirer de ça. Il reste à la défense parce qu’il comble un besoin. »



Dans un autre ordre d’idées, le directeur-gérant de l’Océanic n’a pas fermé le dossier Alexander Lazarev après la tentative ratée de le faire entrer au Canada, il y trois semaines. Avec cinq autres joueurs européens, il avait été retourné en Russie par les agents douaniers quand il est arrivé à l’aéroport de Montréal. 

« La ligue nous a suggéré de ne pas faire d’autres tentatives et le gouvernement a fermé la porte à tout ça. Mais, des fois, ça change vite. Il est capable de rentrer demain matin si les portes ouvrent. On reste en contact étroit avec son agent pour tenter de le faire rentrer au Canada. Mais, pour l’instant, c’est le statu quo », explique Beausoleil. 



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×