Actualités Politique Système de paie Phoenix : le député fédéral veut des réponses à...

Système de paie Phoenix : le député fédéral veut des réponses à ses questions

Le député de Rimouski-Neigette-Té.miscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a pris d’assaut l’ordre du jour, hier, lors de la réunion du Comité des Comptes publics de la Chambre des communes, pour forcer les hauts fonctionnaires à répondre franchement à ses questions concernant le scandale libéral du système de paie Phénix.

Outre la sous-greffière du Conseil privé, représentant le ministère même du premier ministre Trudeau, les sous-ministres du Conseil du Trésor et de Finances Canada, ont dû défiler devant le Comité pour répondre de la situation.



 « Depuis le premier jour de mon mandat, je suis interpellé par des fonctionnaires fédéraux qui ont vécu des années de stress liés aux irrégularités du fiasco du système de paie Phénix établi par le Parti conservateur et encouragé par les libéraux. Imaginez que vous ne receviez qu’une paie sur deux, ou 30 % du montant prévu, ou même rien du tout! C’est ce que vivent les employés de la fonction publique d’un pays du G7! Le système est meilleur ailleurs dans le tiers-monde! En plus, ça coûte une fortune à tous les contribuables, il y a des maudites limites », fait valoir Maxime Blanchette-Joncas.

Discours technocratique


Celui-ci a d’ailleurs sommé le Secrétaire du Conseil du Trésor de mettre de côté le discours technocratique de la haute fonction publique pour répondre clairement si oui ou non les responsables de ce gâchis administratif qui dure depuis des années étaient toujours en poste aujourd’hui.

« J’ai demandé à ces hauts fonctionnaires si les responsables de cette comédie des erreurs avaient écopé. Je n’ai pas eu de réponse satisfaisante. Je leur ai mis sur le nez des récits troublants que j’ai entendus, à mon bureau, de gens qui ont fait faillite, qui ont divorcé et même d’autres qui se sont suicidés en raison de la détresse financière subie. Je sais que des gens ont perdu la vie, mais personne ne semble avoir perdu sa job! Si le Gouvernement du Canada se targue de la qualité de sa fonction publique, je ne peux en dire autant quant au traitement financier qu’il lui impose », a poursuivi le député du Bloc Québécois, rappelant que ce scandale, dont l’issue n’est pas encore prévisible selon les observations du Bureau de la Vérificatrice générale du Canada, date de plus de huit ans.



Des milliards engloutis

« Des milliards de dollars sont engloutis dans ce fiasco par la négligence de gestionnaires de haut rang cautionné par le gouvernement libéral. Il est plus que temps que quelqu’un mette son poing sur la table! Les libéraux et les conservateurs sont pris avec la même patate chaude, je n’attends rien d’eux. Je vais mener le combat seul et rendre imputables ceux qui doivent répondre de leurs actes », a conclu Maxime Blanchette-Joncas.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×