Nouvelle de 19 h La commission de protection du territoire agricole donne son aval à plusieurs...

La commission de protection du territoire agricole donne son aval à plusieurs projets

La Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) répond favorablement à plusieurs projets initiés par des organisations de la région, dont celui très attendu de l’usine de traitement des eaux usées de Saint-Éloi, un projet que la municipalité de 289 habitants des Basques réclame depuis plus de 20 ans.

Cette autorisation permet de faire un pas de plus dans le dossier de l’implantation d’un réseau d’égout dans cette municipalité. Il s’agit d’un dossier de longue haleine et qui a fait un grand pas vers l’avant avec cette décision de la CPTAQ. « Les gens de Saint-Éloi sont les seuls à ne pas avoir de réseau d’égout dans leur périmètre urbain dans toute la MRC des Basques. Il est temps de leur permettre d’implanter ce projet que les gens attendent depuis des décennies. Bien qu’il reste encore des étapes à franchir, l’autorisation de la CPTAQ leur permet de faire avancer le dossier encore plus loin », commente le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif.



Prioritaire depuis 1998

Dans ce dossier initié en 1998, la Municipalité de Saint-Éloi demande à la direction générale du ministère des Affaires municipales à Rimouski de se rapprocher du délai d’attente de 75 jours pour donner suite à son projet. Dans une résolution adoptée à la séance du conseil municipal du 1er février, la Municipalité de 289 habitants rappelle qu’elle est la seule dans la MRC des Basques à ne pas bénéficier d’un traitement des eaux usées, et même si ce projet est la priorité du conseil municipal depuis 1998, le dossier n’est toujours pas réglé.


Pourtant, le 28 mars 2014, le ministère avait confirmé que ce projet était déjà prioritaire. Le dossier est accepté au MAMOT (PRIMEAU) et au MTQ avec les subventions attachées depuis 2018. La Municipalité dit s’être montrée collaboratrice et active afin de répondre à toutes les questions demandées par les ministères. Le conseil municipal demande à la direction régionale du ministère d’accélérer son autorisation.

Autres décisions favorables



La CPTAQ a aussi rendu des décisions favorables pour un projet d’écotourisme dans la MRC des Basques et elle a émis des orientations préliminaires favorables pour le projet d’étangs aérés de la municipalité de Sainte-Françoise, toujours dans les Basques.

Parmi les autres décisions touchant la région, notons l’acceptation d’un projet de CPE à Saint-Modeste, l’agrandissement d’une carrière à Saint-Arsène, l’agrandissement d’une cabane à sucre dans la MRC de Témiscouata ainsi qu’un avis favorable pour le développement d’un nouveau quartier résidentiel de villégiature dans la MRC de Témiscouata. Tout ça depuis le début de 2021.


Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif. (Photo courtoisie)

Accélération dans le traitement

« Ce suivi sur les différentes décisions dans la circonscription nous a permis de voir que la Commission rend plus de décisions que l’an dernier à pareille date. Une recherche rapide nous a permis de voir que depuis le début de l’année 2021, la Commission a rendu 11 décisions dans les trois MRC de la circonscription contre une seule dans la MRC de Témiscouata au début de l’année 2020. La Commission accélère aussi le traitement des orientations préliminaires. Bien que les réponses ne soient pas toujours positives, nous pouvons constater une accélération dans le traitement des demandes pour notre circonscription. Bien que la Commission ne soit pas tenue d’accepter tous les projets, il est important pour moi de savoir qu’elle répond plus rapidement afin d’orienter nos promoteurs et nos citoyens dans leurs projets », mentionne Denis Tardif.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×