COVID-19 Nos députés fédéraux soulignent le premier anniversaire de la crise

Nos députés fédéraux soulignent le premier anniversaire de la crise

En cette journée de commémoration nationale en mémoire des victimes de la COVID-19, la députée d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Kristina Michaud, et le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, expriment leur solidarité à l’égard de toutes les personnes qui ont perdu un proche durant la pandémie et ils désirent souligner l’apport inestimable de tous les Québécois et Québécoises qui se trouvent aux premières lignes dans la lutte contre la COVID-19.

Pour eux, la pandémie de la COVID‑19 restera gravée dans l’histoire du Québec et elle aura à jamais changé la société telle que nous la connaissions jusqu’alors. « Ce fléau nous a frappés sur plusieurs fronts et il aura marqué les citoyens de toutes générations, avec des conséquences dont nous ne prenons pas encore la pleine mesure. Malheureusement, ce sont les plus vulnérables des nôtres – nos aînés –, qui en auront le plus souffert. Il y a déjà plus d’une année que les forces vives du Québec et l’ensemble de la population se sont mobilisés dans une lutte constante pour faire reculer la pandémie, pour que nous cessions de faire le décompte des victimes et qu’enfin nous puissions aspirer à un retour vers une certaine normalité », espère madame Michaud.



Dès le matin, tous les édifices publics du gouvernement, des municipalités et des représentations du Québec à l’étranger mettront en berne nationale le drapeau du Québec. Une cérémonie aura lieu de 12 h à 13 h sur le parvis de l’Hôtel du Parlement de Québec. À 13 h, toute la population du Québec sera invitée à observer une minute de silence.

 « Cette journée est aussi une occasion d’offrir notre reconnaissance envers toutes ces personnes, ambulanciers, personnel soignant, commis de livraison, policiers, employés d’épicerie et autres, qui ont assuré les services essentiels à la population durant la pandémie, au risque de leur propre santé. Nous leur devons beaucoup… merci! La nation québécoise n’est pas seule à déplorer un triste bilan de la pandémie, mais il est de notre devoir de nous souvenir et d’honorer ensemble la mémoire des milliers de victimes qui ont succombé au virus. Car c’est aussi ensemble que nous allons nous relever et bâtir nos lendemains », conclut monsieur Blanchette-Joncas.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×