Actualités Politique Legault pressé de tenir sa promesse sur la réforme du scrutin

Legault pressé de tenir sa promesse sur la réforme du scrutin

Le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN) s’impatiente devant le gouvernement Legault « qui prétend vouloir remplir toutes ses promesses électorales mais qui ne lève pas le petit doigt pour amorcer l’étude du projet de loi 39. »

Ce projet de loi doit instaurer un nouveau mode de scrutin proportionnel mixte régional. Les objectifs : moins d’écarts entre les votes obtenus par les partis et leur représentation à l’Assemblée nationale. Et des partis qui collaborent davantage pour le bien-être de la population.



« La pandémie ne peut pas servir de prétexte au gouvernement de la CAQ pour reculer alors que tout est prêt pour passer à l’action. Le premier ministre a promis récemment et publiquement que tous ses engagements électoraux seraient respectés. Très bien. Mais, il ne mentionne jamais la réforme du mode de scrutin. A-t-il l’intention ou pas de réaliser cette réforme tant promise et tant attendue? Nous voulons l’heure juste », déclare Jean-Pierre Charbonneau, président du MDN et ancien ministre péquiste.

À trois mois de la fin de la session


« Le 6 novembre dernier, le Premier ministre Legault et la ministre responsable du dossier, Sonia Lebel, nous ont indiqué leur volonté d’adopter le projet de loi 39 d’ici au printemps 2021. En date d’aujourd’hui, 10 mars, l’étude détaillée n’est même pas amorcée et on se retrouve à trois mois de la fin de la session parlementaire. Monsieur Legault va-t-il faire un Justin Trudeau de lui-même alors qu’il a juré maintes fois de n’en rien faire? Va-t-il enterrer une réforme qu’il a souvent promise, la main sur le cœur? » demande Françoise David, vice-présidente du MDN.

Engagement ferme



Pour les dirigeants du MDN, seul un engagement clair et ferme du Premier ministre ordonnant le début rapide de l’étude détaillée du projet de loi 39 peut assurer que la réforme verra le jour tel que promis. Les citoyens et citoyennes du Québec veulent avoir confiance en la parole et en la bonne foi de leurs dirigeants politiques. Ils exigent que les engagements électoraux soient respectés.

Les partis d’opposition attendent le signal du leader du gouvernement depuis le début de l’année 2021. Les représentants de Québec solidaire et du Parti québécois se sont fait promettre une rencontre avec la ministre LeBel. Or, cette rencontre n’a toujours pas eu lieu ! La ministre responsable doit passer sans plus tarder à cette étape importante de concertation.


« Les engagements répétés du Premier ministre et de la ministre responsable à l’égard de la réforme du mode de scrutin doivent être concrétisés dès maintenant. Le gouvernement doit agir avec bonne foi, respect et collaboration véritable avec ses partenaires dont le Mouvement Démocratie Nouvelle qui accompagne les partis depuis le début de l’exercice trans-partisan, il y a maintenant six ans », rappellent Jean-Pierre Charbonneau et Françoise David.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×