thumbnail_Pub_Journal le soir_Guignolée_Bandeau
Nouvelle de 19 h > 50 ans en traitement des dépendances au Bas-Saint-Laurent
Nouvelle de 19 h

50 ans en traitement des dépendances au Bas-Saint-Laurent

La Montée accueille en moyenne 80 personnes par année. (Photo : courtoisie)

Le centre de thérapie La Montée de Rivière-Ouelle, au Kamouraska, traite les dépendances des résidents du Bas-Saint-Laurent et une partie de Chaudière-Appalaches depuis maintenant 50 ans.

Au départ, en 1971, l’organisme se concentrait sur les problèmes liés à l’alcoolisme et était opéré par l’Unité Domrémy. « Pendant les 20 premières années, ce fut l’Unité Domrémy, puis Domrémy La Pocatière. En 2003, nous avons changé le nom pour mieux refléter nos champs d’action. La Montée est une maison de thérapie pour les dépendances à l’alcool, aux drogues et au jeu excessif », explique le directeur de l’organisme, Stéphane Picard.

Stéphane Picard. (Photo courtoisie)

L’organisme est reconnu par le gouvernement dans le traitement des joueurs excessifs. « Les joueurs de loterie vidéo se sont tournés vers les casinos en ligne depuis la fermeture des bars. Nous sommes aussi le seul centre à offrir des séjours d’une semaine de thérapie contre la cigarette, deux fois par année. Les thérapies contre l’alcool et les drogues durent trois semaines. Nous poursuivons ensuite avec un suivi téléphonique », indique M. Picard.

L’alcool toujours en tête de liste

Stéphane Picard souligne que l’alcool est toujours la principale problématique des gens qui vont en thérapie à La Montée. « Au milieu des années 90 est apparue une nouvelle dépendance, les amphétamines et méthamphétamines. Elle fait des ravages et vient au deuxième rang des dépendances qu’on traite, suivie par la cocaïne, le cannabis et le jeu », dit-il.

Une moyenne de 80 personnes par année

La Montée est situé à Rivière-Ouelle. (Photo courtoisie)

L’organisme peut être interpellé directement par une personne désirant suivre une thérapie ou encore être sollicité par l’Estran. L’organisme compte sur une équipe de 13 personnes pour mener à bien sa mission. « Normalement, nous avons six lits, mais avec les règles de distanciation, nous devons nous limiter à quatre. Nous accueillions en moyenne 80 personnes par année. En 2020, nous avons reçu 147 demandes d’aide, nous en avons évalué 83 et nous avons accueilli 79 personnes en thérapie. Depuis une trentaine d’années, nous avons traité 2100 personnes aux prises avec des dépendances », indique M. Picard.

La Montée compte 13 chambres. (Photo courtoisie)

La Montée possède également une mission de prévention. « On se déplace notamment dans les écoles secondaires pour parler des risques liés à la consommation d’alcool et de drogue et aux jeux d’argent », ajoute celui qui a succédé à Réjeanne Hudon à la direction de l’organisme en 2019. « Réjeanne a joué un grand rôle dans le développement de l’organisme. Elle continue toujours de nous épauler. »

Facebook Twitter Reddit