Actualités Environnement Le temps de réinvestir dans les ouvrages municipaux d’assainissement des eaux

Le temps de réinvestir dans les ouvrages municipaux d’assainissement des eaux

Le Réseau Environnement considère qu’il est temps de réinvestir dans les ouvrages municipaux d’assainissement des eaux et il met sur pied le programme « Assainissement 2.0 », en collaboration avec Stratégies Saint-Laurent.

L’objectif est de réussir la modernisation des ouvrages municipaux d’assainissement d’eaux usées (OMAEU) et des stations de récupération de ressources de l’eau (StaRRE) au Québec. Le comité appelle tous les paliers de gouvernement à mettre en place les recommandations proposées afin d’assurer la santé humaine et le développement durable.



De juin à décembre 2020, le groupe de travail « Assainissement 2.0 » a organisé des consultations avec les spécialistes du milieu afin d’identifier les principaux enjeux. Le groupe propose des fiches descriptives concernant 10 enjeux spécifiques ainsi que les recommandations associées :

  1. Bio-surveillance dans les écosystèmes
  2. Un meilleur accompagnement, un guichet unique
  3. Composés nocifs non normés
  4. Réduction des débits et des contaminants à la source
  5. Réduction des surverses
  6. Systèmes non raccordés
  7. Projets pilotes et nouvelles technologies
  8. Gouvernance
  9. Financement stable et prévisible
  10. Plages et activités nautiques

Économie verte


Les recommandations proposées s’inscrivent dans une perspective d’économie verte, une approche pour mettre en œuvre le développement durable et qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie des ressources. Soulignons également que la mise en place de ces recommandations engendrera par le fait même d’importantes retombées économiques.

« Depuis 1990, nos installations québécoises en eau manquent gravement d’attention et de financement. À l’approche du premier Forum d’action sur l’eau du gouvernement du Québec, notre rapport vise à mettre en lumière les nouvelles connaissances et à démontrer l’urgence d’investir. Il est temps de rattraper le temps perdu. Il faut réparer les écosystèmes de nos lacs et mettre à niveau nos installations pour intercepter les nouveaux polluants tels que les microplastiques et les composés nocifs non normés », déclare la présidente-directrice générale de Réseau Environnement, Christiane Pelchat.



« Tous les paliers de gouvernement doivent contribuer au travail et à la mise en œuvre des actions pour améliorer l’assainissement et la santé de nos écosystèmes aquatiques au Québec. Ces actions s’inscrivent dans l’atteinte d’une économie verte », ajoute Jean Paquin, celui qui chapeaute le groupe de travail « Assainissement 2.0 » et qui est V.-P. Technologie chez Sanexen.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×