Actualités Politique Le succès de la pétition permet au député fédéral de lancer un...

Le succès de la pétition permet au député fédéral de lancer un «message extrêmement fort» pour les aînés

Plus de 20 000 personnes se rallient au député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, en signant en ligne la pétition qu’il parraine aux Communes visant à améliorer le sort et la condition de vie des aînés.

Tel qu’il l’indiquait en entrevue au journal le soir, mardi dernier, monsieur Blanchette Joncas souhaitait obtenir un appui significatif pour  « améliorer le sort des aînés, délaissés depuis le début de la pandémie, en réclamant une hausse substantielle de la Pension de vieillesse, une bonification du financement du fédéral vers le Québec en santé, un meilleur accès à Internet haute vitesse et une plus grande reconnaissance de leur engagement communautaire par leur bénévolat. » Il manquait alors un peu plus de 200 signatures à la pétition pour atteindre l’objectif de 20 000.



« Ce résultat exceptionnel démontre l’attachement, la dévotion et la reconnaissance que je porte, avec le Bloc, à nos aînés et j’en suis extrêmement fier. Nous avons une force régionale immense et ça me donne d’autant l’énergie de pousser encore plus loin nos revendications à Ottawa », souligne le député Blanchette-Joncas.

Occasions saisies


Ce dernier rappelle qu’avant même l’élection de 2019, la situation financière et sociale générale des aînés était une préoccupation du Bloc Québécois et une priorité absolue. « Nous avons saisi chaque occasion pour réitérer au gouvernement libéral, qui tient pour acquis les aînés depuis tant d’années, qu’il fallait augmenter le montant de la pension de Sécurité de vieillesse », soutient Maxime Blanchette-Joncas, ajoutant que la même ferveur anime le Bloc Québécois en prévision du prochain budget fédéral, qui tarde à être déposé.

« La pandémie a provoqué un confinement encore plus lourd pour nos aînés et ils méritent plus et mieux que ce qu’Ottawa leur a accordé, surtout en comparaison avec les autres mesures déployées. Les chèques d’un maximum de 500 $ de l’été dernier et l’augmentation insultante des prestations de la pension de vieillesse annoncée à l’automne ne peuvent compenser la hausse du coût de la vie dont les personnes âgées ont écopé », s’insurge le député bloquiste.



Service essentiel

La pétition réclamait également de reconnaître Internet haute vitesse comme un service essentiel et d’entreprendre par conséquent immédiatement le branchement de toutes les régions du Québec, de hausser les paiements de transfert en santé, qui pourront notamment améliorer les services aux aînés, d’adopter des programmes adaptés aux réalités des régions pour briser leur isolement et d’aider les regroupements de personnes âgées, aux prises avec des pertes financières et le manque de bénévoles.


Message extrêmement fort

« Aujourd’hui, avec le résultat très clair de cette pétition, la population envoie un message extrêmement fort au gouvernement Trudeau : son attitude jusqu’à maintenant à l’endroit de nos aînés sonne comme du mépris, au mieux, de la négligence, et cela doit cesser. Le gouvernement libéral doit comprendre que les aînés ne sont plus sa clientèle de jadis. Ces gens ont forgé notre société d’aujourd’hui et Justin Trudeau doit entendre le message, sortir de sa tour d’ivoire et leur accorder le soutien qui leur revient de plein droit », conclut Maxime Blanchette-Joncas.

Par ailleurs des signatures pourraient s’ajouter. Tout en respectant les consignes sanitaires, le député Blanchette-Joncas a remis des exemplaires en papier de la pétition à des résidences pour personnes âgées (RPA), qui ont bien voulu les distribuer. Ces pétitions ne connaissent pas de date d’échéance et une fois dûment remplies, elles peuvent être retournées sans frais au bureau du député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques aux Communes.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×