Nouvelle de 19 h Nouveau projet pour relancer l’utilisation de la biomasse forestière pour le chauffage

Nouveau projet pour relancer l’utilisation de la biomasse forestière pour le chauffage

Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) lance le projet Biomasse Forestière BSL ayant pour objectif d’informer et accompagner les industries, commerces et institutions (ICI) du Bas-Saint-Laurent ayant le désir d’effectuer une transition du chauffage aux combustibles fossiles vers le chauffage à la biomasse forestière résiduelle.

Après un développement intéressant, notamment dans la Matapédia et au KRTB, le développement du secteur était sur pause depuis quelques années. « Il y a eu des bons coups, et des moins bons. Nous avons travaillé pour améliorer les moins bons côtés. Aujourd’hui, les équipements sont beaucoup plus performants, ce qui rend encore plus intéressante l’option de se chauffer avec une ressource présente en grande quantité sur notre territoire, la biomasse forestière », indique le chargé de projet, Jamal Kazi, en poste depuis novembre 2020 pour préparer une boîte à outils qui rassemblera toutes les informations importantes sur les bénéfices du chauffage à la biomasse forestière résiduelle et sur les étapes de la transition.



« La technologie s’est beaucoup perfectionnée. Nous voulons présenter le tout aux industries, commerces et institutions qui pourraient être intéressés par un approvisionnement en circuit court », ajoute M. Kazi.

La nouvelle image du projet.

Démarche de conversion


Le deuxième volet permettra aux ICI ciblés de bénéficier d’un accompagnement vers les partenaires régionaux et experts qualifiés. Le CREBSL souhaite cibler les ICI utilisateurs de mazout, voire de propane, comme moyen de chauffage pour les inciter à entreprendre une démarche de conversion.

La substitution des combustibles fossiles, comme le mazout, fait partie des priorités régionales du Bas-Saint-Laurent en termes de réduction des gaz à effet de serre, contribuant également à répondre à l’urgence climatique. De son côté, la biomasse forestière résiduelle est sans contredit un système de remplacement de choix considérant la grande accessibilité du carburant dans une région forestière habitée comme le Bas-Saint-Laurent.



La région est un terreau fertile pour un tel projet en raison de la présence importante de l’aménagement forestier sur le territoire et de la diversité des partenaires pouvant alimenter le projet grâce à leurs diverses expertises.

Utilisation des résidus de bois


La biomasse forestière résiduelle utilise les résidus de bois issus de la coupe et des activités de transformation du bois en usine. Ces résidus sont ensuite brûlés pour produire l’énergie thermique nécessaire au chauffage de bâtiments. Il est également possible d’employer les cendres pour des utilisations industrielles, dans un esprit d’économie circulaire.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×