guycaron
Actualités > Faits divers > La CNESST retient deux causes à un accident de travail mortel au parc éolien de Lac-Alfred
Faits divers

La CNESST retient deux causes à un accident de travail mortel au parc éolien de Lac-Alfred

L’assemblage des sections 3 et 4 de la fléchette de la grue Terex Demag AC 200-1 déposé sur la remorque a basculé et a chuté au sol, écrasant mortellement le travailleur. (Photo courtoisie CNESST)

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) retient deux causes à la suite de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à Éric Madran, grutier pour l’entreprise Grues JM Francoeur inc., le 10 juin 2020, au parc éolien de Lac-Alfred, dans la Matapédia.

Il ressort de l’enquête dévoilée ce mercredi matin que l’assemblage des sections 3 et 4 de la fléchette de la grue Terex Demag AC 200-1 déposée sur la remorque a basculé et a chuté au sol, écrasant mortellement le travailleur. La CNESST estime aussi que la méthode de travail de chargement de l’assemblage des sections 3 et 4 de la fléchette de la grue Terex Demag AC 200-1 en vue de son transport a exposé le travailleur à un danger d’écrasement.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, M. Madran se trouvait au parc éolien de Lac-Alfred et procédait au démontage d’une grue et au chargement de ses composantes sur des semi-remorques. Alors que monsieur Madran était affecté aux opérations de gréage au sol, deux de ses collègues se trouvaient sur la remorque pour participer aux opérations de chargement. Après que monsieur Madran eut effectué le gréage d’une section de fléchette, il s’est déplacé le long de la remorque. C’est à ce moment qu’une pièce de l’assemblage déposée précédemment sur la remorque a basculé et a chuté, écrasant le travailleur.

Aussitôt, l’équipe des grutiers a utilisé une seconde grue pour soulever l’assemblage qui écrasait M. Madran. L’un des grutiers a communiqué par téléphone avec les services d’urgence. Le décès de M. Madran a été constaté sur place.

Recommandations

À la suite de l’accident, la CNESST a arrêté les travaux avec la fléchette portée sur la grue Terex Demag AC 200-1 ainsi que les travaux de chargement des équipements de grue sur le site de l’éolienne 81 du parc éolien de Lac-Alfred. L’employeur JM Francoeur inc. a pu reprendre ses activités après s’être conformé aux conditions de reprise exigées.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents de chargement, des solutions existent, notamment  toujours suivre les prescriptions du fabricant; celles-ci doivent être connues, comprises et appliquées dans le milieu de travail; stabiliser les charges sur la remorque lors du chargement pour éviter qu’elles puissent se renverser; bien arrimer les charges à la remorque avant de les détacher de la grue pour éviter que celles-ci se renversent et s’assurer de mettre en place des méthodes de travail qui n’exposent pas les travailleuses et les travailleurs à un danger tel qu’un renversement de charges sur eux.

En vertu de la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs et travailleuses. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs et travailleuses doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

Afin d’éviter qu’un tel accident ne se reproduise, la CNESST transmettra les conclusions de son enquête aux associations suivantes pour qu’elles informent leurs membres de ces conclusions : l’Association des propriétaires de grues du Québec, l’Association de la construction du Québec, l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du

Québec, l’Association québécoise des entrepreneurs en infrastructure, l’Association patronale des entreprises en construction du Québec, l’Association des entrepreneurs en construction du Québec ainsi que l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec.

Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant la formation de grutier pour sensibiliser les futurs travailleurs et travailleuses.

Facebook Twitter Reddit