Nouvelle de 18 h Investissement de 17 M$ chez Merinov

Investissement de 17 M$ chez Merinov

Une vingtaine d’emplois créés en Gaspésie

Le gouvernement du Québec soutient la mise en place du carrefour de l’innovation en pêches et aquaculture de Merinov à Grande-Rivière, dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

En tout, 20 emplois de qualité seront créés alors que 30 autres seront consolidés.



Le ministère de l’Économie et de l’Innovation accorde une aide financière de 17 324 694 $ par l’entremise du Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation, volet Soutien au financement d’infrastructures de recherche et d’innovation. De plus, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) cède au centre intégré de recherche appliquée des terrains et des bâtiments pour une durée de quarante ans.

La ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, André Lamontagne, en ont fait l’annonce cette semaine.


Rénovation et agrandissement

Merinov procédera à divers travaux de rénovation et d’agrandissement afin de doubler la superficie de ses espaces, laquelle devrait atteindre 2 735 m2. L’organisme souhaite ainsi accueillir un plus grand nombre de chercheurs, d’étudiants, de stagiaires et de partenaires de recherche, et héberger de nouvelles plateformes de recherche industrielle sur les espèces commerciales, comme le homard, le crabe des neiges et les macroalgues.



Unique
« Merinov est un centre unique en son genre au sein de l’écosystème d’innovation des pêches et de l’aquaculture. En plus de consolider son leadership, ce projet contribuera à accroître son apport au créneau d’excellence Ressources, sciences et technologies marines, que la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine partage fièrement avec la Côte-Nord et le Bas-Saint-Laurent. Je félicite l’organisme pour cette belle réalisation », constate madame Proulx.

« Les connaissances et les procédés qui verront le jour dans les nouvelles installations de Merinov favoriseront l’avancement du Québec en aquaculture, un secteur doté d’un grand potentiel de croissance chez nous. Grâce à la contribution de notre gouvernement, le projet de Merinov générera la création d’emplois de qualité dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine », ajoute Pierre Fitzgibbon.


« En plus de permettre au Québec de demeurer un chef de file dans le domaine des pêches et de l’aquaculture commerciales, ce projet bénéficiera à l’industrie tout comme aux économies régionale et nationale. La proximité du carrefour d’innovation de Merinov avec l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec contribuera aussi à attirer et à retenir la relève. Que de bonnes nouvelles pour les entreprises locales et pour l’atteinte des objectifs de la Politique bioalimentaire et de notre autonomie alimentaire », soutient André Lamontagne.

 « Depuis près de quatre-vingts ans, la ville de Grande-Rivière constitue un important pôle de recherche et de formation dans le secteur des pêches et de l’aquaculture. Il s’agit d’un atout indéniable, lequel sera préservé par la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine grâce aux travaux de Merinov et à ses équipes de recherche et d’étudiants universitaires, qui bénéficient de laboratoires, de bassins et de bateaux de recherche performants », renchérit Jonathan Julien, ministre responsable de la Gaspésie.

 « Merinov et ses partenaires industriels choisissent la collaboration et l’innovation. Les entrepreneurs et les scientifiques du Québec auront désormais un lieu de convergence afin d’établir de nouvelles normes au sein du grand secteur de l’économie bleue. Ils y développeront des technologies de pêche et d’aquaculture durables et de nouveaux produits répondant aux besoins des consommateurs d’ici et d’ailleurs dans le monde », estime David Courtemanche, directeur général de Merinov

Faits saillants :

  • Fondé en 2010, Merinov est le seul centre de recherche appliquée au Québec voué à la pêche, à l’aquaculture en eau marine et à la transformation des produits marins.
  • Le projet de cession de terrains et de bâtiments vise les immeubles suivants : le Centre aquacole marin de Grande-Rivière, le Carrefour national de l’aquaculture et des pêches, la station de pompage et de filtration d’eau de mer ainsi qu’un terrain de stationnement.
  • Le MAPAQ offre une indemnisation maximale de 250 000 $ pour les coûts de travaux de décontamination ou de réhabilitation des sols qui pourraient être requis.
  • Le Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation a pour but notamment de consolider le système d’innovation québécois et ses composantes, et d’augmenter la compétitivité des entreprises et de la société par l’innovation.
  • Le créneau d’excellence Ressources, sciences et technologies marines comprend quelque 140 entreprises, qui évoluent principalement dans les secteurs de la transformation, de l’aquaculture, des technologies marines et des biotechnologies marines.
  • La Politique bioalimentaire 2018-2025 vise à développer un secteur bioalimentaire prospère, durable et engagé dans l’amélioration de la santé des Québécois.
  • Le Plan d’action ministériel 2018-2025 pour l’industrie des pêches et de l’aquaculture commerciales du Québec a pour principal objectif de favoriser le développement de l’industrie des pêches et de l’aquaculture.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×