Actualités Éducation Des enseignants dénoncent vivement l'aide de 100 M$ pour le collège Dawson

Des enseignants dénoncent vivement l’aide de 100 M$ pour le collège Dawson

Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de Rimouski (SEECR) dénonce l’intention du gouvernement du Québec d’investir 100 M$ au College Dawson, pour son agrandissement en vue d’augmenter l’enseignement en langue anglaise.

Le Syndicat a fait parvenir copie d’une lettre en ce sens adressée à Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur.



En voici le contenu :

« Madame, nous avons été choqués de l’annonce du Gouvernement du Québec d’investir 100 millions de dollars dans l’agrandissement du Dawson College à Montréal et, par cette lettre, nous tenons à dénoncer cet investissement qui nous semble démesuré. »


« Cette institution qui accueillait déjà 7900 étudiantes et étudiants en 2019 — dont plus de 60 % ne sont pas de langue maternelle anglaise — pourrait maintenant voir sa capacité d’accueil augmenter de plus de 800 nouvelles places. Il est ahurissant de constater que, pendant que le réseau collégial francophone voit sa population étudiante s’atrophier, le gouvernement Legault précipite son déclin en finançant l’expansion d’un établissement anglophone dont la croissance repose sur le recrutement d’étudiantes et d’étudiants francophones et allophones. »

50% dans les collèges anglophones



« Selon le chercheur Frédéric Lacroix, dans son livre « Pourquoi la loi 101 est un échec », à Montréal seulement, les plus récentes données du ministère de l’Enseignement supérieur indiquent que près de 50 % des personnes inscrites aux études collégiales préuniversitaires se retrouvent dans les cégeps anglophones. Conséquence : certains collèges francophones peinent à recruter, ce qui fragilise d’autant leur offre de programmes d’études. Plusieurs cégeps ont déjà dû suspendre ou fermer des programmes, faute d’atteindre un nombre suffisant d’inscriptions. »

« Des enseignants à statut précaire ont perdu leur emploi et des professeurs permanents ont été mis en disponibilité. Le réseau collégial francophone est donc mis à mal, pendant que les collèges anglophones montréalais débordent, littéralement. »


« Ainsi, le Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski (SEECR) a voté à l’unanimité, à son assemblée générale du 23 mars 2021, la proposition de demander :

– Que le gouvernement reconnaisse que la croissance disproportionnée du nombre de places dans les cégeps anglophones constitue une menace à l’équilibre linguistique dans la région de Montréal et se fait au détriment des cégeps francophones;

 – Que le financement accordé pour le projet d’agrandissement du collège Dawson soit reconsidéré;

 – Que les 100 M$ prévus pour agrandir le collège Dawson soient plutôt investis dans le réseau collégial francophone.

Dans l’attente d’une réponse positive à notre demande, nous vous prions d’accepter, Madame, nos salutations distinguées. »

Signé : la responsable de la coordination et des pratiques syndicales, Marie-Josée Boudreau


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×