Actualités Faits divers Deux accusés du projet Oursin plaident coupables

Deux accusés du projet Oursin plaident coupables

Deux des 32 accusés de la vaste opération de lutte au trafic de stupéfiants appelée le projet Oursin ont plaidé coupables ce jeudi matin au palais de justice de Rimouski.

L’un a pris le chemin des cellules, tandis que l’autre a obtenu un sursis jusqu’au 17 septembre afin d’apporter de l’assistance à sa conjointe aux prises avec la maladie.



Florian Aubut, de Gaspé, a plaidé coupable à un chef d’accusation de trafic de cocaïne au sein de réseau criminalisé associé aux Hells Angels. Entre septembre 2018 et le moment de son arrestation, le 14 février 2019, Aubut admet avoir reçu cinq livraisons de la part de l’agent civil d’infiltration pour un total de 980 grammes de cocaïne. Il a versé 60 410 $ à l’organisation criminelle. « Il avait des complices, des proches de sa famille. L’organisation avait des « caches » dans des résidences à proximité de celle de l’accusé, sur la rue Aubut à Rivière-au-Renard. Il a toujours payé ses livraisons en argent comptant. La suggestion commune que nous faisons est le fruit de longue négociation. On vous suggère une peine de cinq ans moins un jour de détention », indique le procureur de la Couronne, Me Marc Gosselin, de Québec.

« Mon client admet les faits, mais il précise que la drogue était écoulée dans le secteur de Rivière-au-Renard et qu’il n’a eu aucun contact avec un membre des Hells Angels, mis à part l’agent civil d’infiltration », mentionne l’avocate de l’accusé, Me Macha Ouellet-Bernatchez.


Florian Aubut n’avait aucun antécédent en matière de trafic de stupéfiants. La peine entérinée par la juge Andrée Saint-Pierre tient compte d’une détention préventive équivalente à 95 jours, si bien que la peine à purger est de 56 mois et 24 jours. Il avait été détenu du 14 février au 18 avril 2019.

La sentence comprend également une interdiction de posséder des armes pendant 10 ans à compter de sa libération.



Sentence imposée à l’automne

Pierre Brotherton, de l’Anse-aux-Gascons, a aussi plaidé coupable ce jeudi matin, à quatre chefs d’accusation, soit de complot pour trafic de stupéfiants, trafic de cocaïne et de méthamphétamines et trafic de cannabis.


La preuve démontre qu’il a effectué 13 transactions avec l’agent civil d’infiltration totalisant 800 grammes de cocaïne, 31 000 comprimés de méthamphétamines et 15 livres de cannabis. Il a versé 105 810 $ à l’organisation criminelle entre le 28 août 2018 et le 29 janvier 2019. Il a été arrêté le 14 février 2019.

Les deux parties proposent de manière commune une peine de 46 mois de prison, moins la détention préventive équivalente à 95 jours. La peine sera imposée par la juge Saint-Pierre le 17 septembre, afin de permettre à l’accusé d’assister sa conjointe qui doit subir une opération cet été. « Sachez que la peine sera imposée le 17 septembre. On peut comprendre humainement votre situation, mais ce sont des accusations graves et qui remontent à plus de deux ans. Je ne veux pas vous donner de faux espoirs. Il n’y aura pas d’autres reports. Il va falloir procéder », mentionne la magistrate.

Série de perquisitions en janvier 2019

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et l’escouade régionale mixte Rive-Nord (ERM) ont réalisé une série d’arrestations en lien avec plusieurs réseaux de distribution de stupéfiants qui seraient contrôlés par des groupes de motards criminalisés, soit les Hells Angels, en janvier 2019.

Dans le cadre du projet Oursin, les policiers ont arrêté 32 individus dans plus d’une trentaine de municipalités du Québec, de même qu’au Nouveau-Brunswick.

« Cette enquête avait pour but de faire la lumière sur une organisation criminelle, communément appelée le « Réseau de l’Est », qui contrôlerait la distribution de stupéfiants le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine », indiquait la SQ dans un communiqué.

Les arrestations font suite aux deux phases de perquisitions réalisées au cours du mois de janvier 2019.

En cours d’enquête, les enquêteurs ont procédé à 48 perquisitions dans des résidences et des commerces et ont saisi, notamment :

  • 6 kilos de cocaïne
  • Plus 232 000 comprimés de méthamphétamine
  • Plus de 640 000 $
  • 23 armes à feu longues et de pointe
  • 3 véhicules saisis
  • 8 vestes aux couleurs des Hells Angels

Plus de 150 policiers ont participé à ce projet d’enquête.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×