Nouvelle de 18 h Une Rimouskoise fière de sa réussite en Colombie Britannique

Une Rimouskoise fière de sa réussite en Colombie Britannique

Marie-Pier Dionne souligne aussi celle d’autres Rimouskois

Le journal le soir a des lecteurs aux quatre coins du Québec, aux États-Unis, et même en Colombie Britannique, où une ex-rimouskoise, Marie-Pier Dionne, est en affaires et souhaite saluer les Rimouskois en partageant son expérience.

Madame Dionne aimerait également souligner qu’il y a des gens comme elle qui sont partis là-bas et réussissent en affaires. La dame est une optimiste, partage généreusement son message d’espoir et encourage les entrepreneurs à mettre leurs idées à profit.



« Je suis en Colombie-Britannique depuis maintenant 16 ans. Quand je suis arrivée à Whistler, à l’époque, je n’avais qu’un sac à dos, je ne parlais pas bien l’anglais et je ne connaissais personne. J’ai déménagé pour le goût de l’aventure et pour changer d’environnement, mais précisons que je ne partais que pour un seul été. Je voulais vivre quelque chose de différent, un parcours unique et rencontrer d’autres gens.  J’avais le désir d’explorer d’autres régions du Canada, les montagnes étaient où mon coeur voulait être. Je suis originaire de Rimouski, plus précisément de Sainte-Odile. Mes parents sont Line Pelletier et Claude Dionne et mes deux frères, Alexandre et Louis-Philippe Dionne », mentionne-t-elle. 

Deux entreprises


Madame Dionne dirige deux entreprises à la fois.

« J’ai une garderie francophone, Les Roudoudous, qui a fait ses débuts à Squamish (au Nord de Vancouver). J’ai fondé cette dernière dans le but d’offrir un environnement familial sain et chaleureux aux enfants de 24 mois à 5 ans, leur permettant d’apprendre et de jouer en français. Les enfants du milieu francophone, tout comme ceux du milieu ou anglophone, sont les bienvenus. Leur passage dans ma garderie pourra les préparer à la rentrée scolaire en maternelle, dans une école francophone ou d’immersion française et faciliter leur intégration. Aujourd’hui, nous sommes situés à Castlegar (à l’Est de Vancouver), et ce, depuis 2018 », explique madame Dionne.



Un hommage

« Lorsque je suis déménagée à Castlegar, j’ai eu la chance de recevoir une bourse afin de construire ma garderie annexée à ma maison, me permettant d’y accueillir huit enfants par jour. Le nom Les Roudoudous a été inspiré du magasin de jouets Roudoudou à Rimouski. J’y ai travaillé durant des années lors de mes études au Cégep de Rimouski. J’étais très proche des propriétaires, Clarisse et André. Lorsqu’André nous a quittés, ce fut très difficile pour Clarisse et j’ai voulu lui rendre hommage en nommant la garderie ainsi », rappelle-t-elle.


Autre compagnie

« L’autre entreprise, Love & Lemons, est une compagnie d’aromathérapie offrant des services spécialisés, mais également des huiles essentielles 100% pures et naturelles. Nous offrons la conception de produits thérapeutiques pour les particuliers et les entreprises ayant des besoins spécifiques, mais aussi spécialement pour des mariages et des événements dans le but de créer des parfums propres à leur image. Chez Love & Lemons, nous visons à redonner à nos clients, à la société et à Mère Nature. Notre but premier est de travailler avec nos partenaires canadiens et locaux », précise Marie-Pier Dionne.

Entreprise sœur d’une autre Rimouskoise

« Nos producteurs utilisent des méthodes saines pour l’environnement, en plus d’être rigoureux sur les mesures de contrôles environnementales. Nous faisons de notre mieux en minimisant l’usage de plastique, en recyclant et en réutilisant le plus possible. Nos emballages sont biodégradables et recyclables. Nous travaillons avec notre compagnie sœur, Canada Health & Beauty Distribution, dont une amie d’enfance, Valérie Saint-Pierre de Rimouski, est la présidente et fondatrice. La commercialisation de Love & Lemons va jusqu’en Afrique du Nord et centrale. Love & Lemons vise principalement à assurer le bien-être physique et psychologique des gens, à prendre soin de la nature, deux éléments très importants pour moi, dus à mon parcours personnel », commente madame Dionne.


Et le succès?

Le journal a demandé à madame Dionne comment elle mesure son succès.

« Pour moi, le succès c’est tout d’abord se permettre d’avoir du plaisir et de vivre sa vie pleinement. Mon parcours fut très difficile, avec de grands échecs. Afin de réussir à réaliser mes plus grands rêves, la solution était d’y croire pleinement et de ne pas me laisser influencer et de foncer. Le succès c’est aussi d’être capable d’affronter les peurs, de surmonter nos échecs. C’est de réaliser nos rêves les plus fous et de continuer de rêver. C’est de créer une vie à son image, de grandir et d’évoluer tous les jours. C’est d’accepter les opportunités qui s’offrent à nous. Le succès est d’accepter qui nous sommes, de s’aimer, peu importe, car chacun est unique avec des talents immenses. Le succès est d’avoir confiance en soi et en la vie. Le succès est de se lever le matin et d’avoir hâte de commencer la journée. Le succès est d’accepter notre passé, de le laisser aller et de continuer notre chemin en devenant une meilleure personne. Le succès est d’accepter de pardonner aux autres et d’aimer. Le succès est de suivre et de réaliser nos passions. Nous avons tous notre propre définition du succès, mais je crois que l’important est de se sentir bien et d’être fier de ce que nous sommes et de ce que nous avons accompli. »

Les autres

Madame Dionne connaît d’autres Rimouskois qui font leur chemin en Colombie Britannique.

« Il y a beaucoup de gens que j’admire énormément au quotidien et qui m’inspirent, des gens qui ont croisé mon chemin, qui font partie de ma vie, avec qui j’ai travaillé durant les dernières années et qui m’ont appris. Il y a quelques personnes aussi de Rimouski qui ont su accomplir beaucoup en venant s’établir en C.-B. Je pense notamment à Jean-Francois Giasson avec Dine In, à Whistler, à Dominic Morin, chef des opérations pour Prior Snowboard à Whistler et à Maude Cyr, avec ses exploits de courses en montagne. Ce sont des gens qui sont venus s’établir dans l’Ouest canadien et qui ont bâti leur propre entreprise ou sont devenus des joueurs importants dans l’expansion de grandes entreprises, et qui ont fait une différence. La vie dans l’Ouest est merveilleuse et exceptionnelle, mais elle vient également avec de nombreux sacrifices et obstacles. Ces gens n’ont jamais abandonné malgré les difficultés et je crois que cela témoigne d’une très grande force. »

Projets

Marie-Pier Dionne ne manque pas de projets.

 « Il n’a pas été facile de recommencer dans un nouvel endroit, mais j’ai hâte de voir ce que le futur me réserve. Ma partenaire d’affaire Valérie et moi avons le projet de développer notre gamme de produits de beauté et de proposer de nouvelles huiles essentielles et mélanges ayant des caractéristiques bien spécifiques. J’espère voir la marque portée par plus de cliniques à travers le Canada et jusqu’à Rimouski, bien sûr! Nous avons actuellement six points de vente au Canada. Nous visons occuper une place plus importante sur le marché prochainement. Je prévois d’ailleurs suivre d’autres formations à l’automne afin de pouvoir continuer à améliorer mes compétences et mes connaissances, mais aussi afin de diversifier mes services. Je complète actuellement une certification de 400 heures en aromathérapie, mon examen final est pour juin. » 

« J’ai toujours mille et un projets. Partager ma passion pour le bien-être et continuer à développer mes connaissances m’anime. Personnellement, mon bien-être reste une priorité absolue, ce qui m’a pris du temps à réaliser. J’espère continuer à grandir, à rêver et à faire les choses qui me passionnent. J’ai hâte de voyager quand le monde s’ouvrira à nouveau. La pandémie à chambouler les projets de voyage pour Bali et Australie, pour plusieurs aussi j’en suis certaine. Profiter de la vie d’avantage est mon souhait ultime, me rendre à Rimouski à l’été afin d’y passer du temps en famille et avec les amis je l’espère, et continuer à bâtir ce qui me tient à cœur et qui me passionne », affirme-t-elle.

(Photo: courtoisie)

Arrêtons de se comparer

Et qu’aimeriez-vous dire aux gens de Rimouski?, lui avons-nous finalement demandé. Son message se veut porteur d’espoir :

« Je voudrais que vous sachiez que vous n’êtes pas seul et que l’impossible est possible. Trouvez cette seule chose qui vous éveille à l’intérieur et n’abandonnez jamais vos rêves. Trouvez votre « gang » et laissez aller le jugement. Nous avons tous un talent et le monde entier a besoin de nos talents. Soyez indulgent avec vous-même. Nous sommes ici pour évoluer et les changements font partie de la vie. Nous devons apprendre à les gérer, et peu importe les difficultés. Voyez la beauté des choses que vous craignez le plus. Faites confiance à ce qui s’en vient. Regardez la vie avec créativité, vous êtes le créateur de votre propre vie. Choisissez l’amour et créez ce que vous souhaitez le plus. La vie est remplie de nouvelles expériences et elles sont là pour nous façonner, devenir plus forts et créer plus que ce que nous imaginons comme impossible. Remplissez votre cœur d’espoir et continuez à avancer. Vous êtes sur la bonne voie.  Acceptez l’échec et faites confiance au processus. Vos plus grandes luttes sont vos plus grandes forces. »

Marie-Pier Dionne (Photo: Anastasia Chomlack Creative)

« C’est votre vision, pas la vision de quelqu’un d’autre. Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre. Célébrez les petites victoires, car sans elles, vous ne seriez pas ici aujourd’hui. Elles sont là pour vous encourager à poursuivre votre rêve. Cherchez de l’aide et aidez les autres. Faites et essayez quelque chose de nouveau Arrêtez de compter, car vous trouverez le trajet très long! Sachez reconnaître les opportunités et saisissez-les quand elles se présentent. La perfection n’est pas la clé du succès. N’essayez pas de sauter des étapes : vous êtes là où vous devez être. Arrêtez de vous comparer », conclut la femme d’affaires.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×