Actualités Dernière heure La Chambre de commerce demande au gouvernement de revoir les mesures dans...

La Chambre de commerce demande au gouvernement de revoir les mesures dans Rimouski-Neigette

La Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette estime que les efforts demandés aux entrepreneurs dans le contexte actuel de la crise sanitaire du coronavirus sont disproportionnés.

La Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN) rappelle, dans un premier temps, que ses pensées vont aux victimes de la crise sanitaire que nous vivons depuis maintenant trop longtemps. Elle demande aussi aux autorités que soient considérées les statistiques sur la contamination du coronavirus pour donner un peu d’air aux citoyens et entrepreneurs de Rimouski-Neigette.



« La santé de la population est bien évidemment primordiale et nous constatons que les entreprises d’ici participent activement aux mesures visant à les rendre les plus sécuritaires possibles pour ses visiteurs », rappelle un communiqué qui vient tout juste d’être émis.

« Cependant, nous déplorons que les mesures relatives à la COVID-19 sur notre territoire nous semblent disproportionnées versus sa situation épidémiologique. Effectivement, la situation de cas par 100 000 habitants est très différente entre l’ouest du Bas-Saint-Laurent (de 280 à 463 cas) et celle de notre MRC (119 cas) au 4 mai 2021 », ajoute le directeur général de la Chambre, Jonathan Laterreur.


Baisse

La Chambre note qu’une baisse du nombre de cas de COVID-19 a été constatée dans notre MRC depuis le début du mois comparativement à une augmentation significative dans l’Ouest.



« Étant donné le vaste territoire que notre région couvre, nous croyons qu’il serait tout à fait envisageable de travailler par sous-région. Il faut aussi souligner que le nombre de cas par 100 000 habitants dans notre MRC est inférieur à certaines régions où des allégements ont été annoncés hier par le gouvernement québécois. »

Graves répercussions


La Chambre considère que les mesures exigées provoquent de graves répercussions dans l’économie de notre MRC, où plusieurs entreprises ne peuvent opérer ou doivent le faire avec des règles contraignantes mettant en péril la viabilité de leur organisation.

« Par ailleurs, un couvre-feu à 20h à ce stade de l’année provoque également des répercussions sur le potentiel de faire rouler certains types d’entreprises. Il vient aussi mettre de la pression sur les commerces qui peuvent demeurer ouverts puisque leurs opérations sont étalées sur moins d’heures, rendant l’affluence plus compactée ce qui va à l’encontre du but recherché de diminuer les contacts. »

Solution

« Nos commerçants ont prouvé pendant maintenant près de 15 mois qu’ils sont prêts à faire partie de la solution et à faire appliquer les mesures sanitaires dans leurs établissements. Alors que la santé publique affirme que les éclosions sont principalement dues à des rassemblements privés, il devient difficile de justifier que les répercussions soient axées sur les commerces jugés non essentiels. La MRC Rimouski Neigette a d’ailleurs enregistré seulement 5 jours de plus de 10 cas depuis le 1er avril », déclare monsieur Laterreur.

Par ailleurs, la fête des Mères se veut une occasion unique pour plusieurs de ses membres de générer des ventes intéressantes à la suite de plusieurs mois difficiles.

Moyens alternatifs

« Malheureusement avec les contraintes exigées, nous sommes à même de constater que la population se tournera vers des moyens alternatifs pour souligner cette fête, notamment en consommant en ligne vers des marchands qui n’ont pas pignon sur rue dans notre région et qui ne contribuent ainsi pas à la création d’emplois ni à la vie communautaire. Dans un contexte où le gouvernement québécois tente par tous les moyens de stimuler l’achat local, les restrictions disproportionnées imposées sur notre territoire viennent contrecarrer de manière importante cet objectif », fait savoir Jonathan Laterreur.

La Chambre de commerce croit qu’il est aussi primordial de rappeler l’impact important que ces mesures ont sur la santé mentale de nos entrepreneurs ainsi que sur l’insécurité qu’elles provoquent chez une panoplie de travailleurs.

Mesures sanitaires

« En ce sens, la CCIRN demande au gouvernement de revoir les mesures exigées dans notre MRC en remettant Rimouski-Neigette dans un palier qui est beaucoup plus représentatif de sa situation épidémiologique et qui permettrait de faire cohabiter la sécurité de la population et l’ouverture de notre économie comme notre région a prouvé qu’elle était en mesure de le faire depuis le début de la crise. Alors que le gouvernement a agi promptement avec les mesures contraignantes pour notre région, nous nous attendons au même niveau de rapidité si les cas dans Rimouski-Neigette continuent d’être dans les niveaux des derniers jours », commente enfin monsieur Laterreur.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×