Nouvelle de 18 h La saison de golf s’annonce encore difficile pour les tournois-bénéfice

La saison de golf s’annonce encore difficile pour les tournois-bénéfice

Les œuvres humanitaires sont pénalisées par les mesures sanitaires, mais le sport gagne en popularité

La saison de golf 2021 qui vient de débuter à Rimouski risque fort de ressembler à celle de 2020 en ce qui a trait à l’impact de la crise sanitaire sur les tournois-bénéfice, mais les clubs constatent un nouvel engouement pour ce sport.

C’est ce qui ressort d’un tour d’horizon de la situation du golf, effectué par le journal le soir, aujourd’hui, auprès des différents clubs rimouskois. Mis à part quelques tournois compétitifs, qui s’adressent surtout aux membres et habitués en provenance des autres parcours, les clubs ont peu ou pas d’événements d’ordre caritatif à leur calendrier. Leurs responsables confirment cependant une recrudescence de l’intérêt pour le golf.



Il y a une autre bonne nouvelle : le Club Les Saules a ouvert ses portes en fin de semaine dernière et les autres vont emboîter le pas dans les jours qui viennent.

Du jamais vu


« On a eu 450 parties de golf en fin de semaine. On a décidé de faire une ouverture en douceur, sans tambour ni trompette. Nous nous sommes contentés d’une publication Facebook et d’une lettre à nos membres pour l’annoncer. Nous sommes aux anges. On ne pourrait pas être plus content pour un 2 mai. Je n’ai jamais vu ça. Tous nos verts sont en excellent état. Nous avions déjà eu des verts dans cet état à 95%, mais jamais à 100%. Il n’y a pas un brin d’herbe qui n’est pas vert sur chacun des verts », note David Beaudry, du Club Les Saules.

Normes



« Ça s’annonce comme l’an dernier pour les tournois-bénéfice. Nous en avons un à l’affiche, celui de la Fondation du Centre hospitalier, dont la date n’est pas encore décidée. Encore une fois, il y aura des normes et le tournoi sera différent de plusieurs façons : pas de départ en « shotgun », c’est-à-dire que les équipes prennent le départ les unes après les autres et non simultanément; après la partie, si le bar-restaurant peut être rouvert, les gens s’assoiront quatre par table en respectant les deux mètres. Pas de repas, mais une consommation ou deux, et retour à la maison. Si la restauration n’est pas accessible, le retour à la maison se fait immédiatement après : pas de terrasse, pas de consommation dans le chalet », précise monsieur Beaudry.

Ce Club accueille habituellement une dizaine de tournois du genre. L’an dernier, on avait établi à 250 000 $ les pertes des œuvres humanitaires en lien avec les tournois de golf annulés, à Rimouski seulement. « On sent un nouvel engouement pour le golf, de la part entre autres de jeunes sportifs de moins 50 ans qui se tournent vers le golf. Que ce soit le dek hockey, le flag football ou le soccer, ces sports ne peuvent être pratiqués présentement. On avait constaté ça l’an dernier aussi. Il y a des gens qui ont découvert le golf et se sont initiés au golf. On le voit chez les jeunes, c’est très tangible. »


On y croit

Il n’y a pas de tournoi-bénéfice sur le calendrier d’activités, au Bic, qui en accueille aussi plusieurs, d’habitude. Le parcours bicois ouvre cependant ce vendredi et la direction s’annonce ouverte aux propositions si les conditions sanitaires venaient à changer.

« Malheureusement, on n’a pas le choix : on ne peut pas tenir de tournois pour les œuvres humanitaires avec les restrictions actuelles, mais dès que la Santé publique va nous donner l’autorisation, des tournois sociaux, on veut en organiser, car c’est quelque chose dans lequel on croit », avance le professionnel du Bic, Jonathan Moreau.

« Le golf devient plus populaire. On sent une recrudescence de l’intérêt. Je ne peux pas comparer tout à fait les deux débuts de saison parce que je n’étais pas ici l’année passée, mais ce phénomène se fait sentir  partout au Québec. C’est un sport qui peut être pratiqué en respectant les distances sociales. Ce ne sont pas tous les membres du « foursome » qui frappent au même endroit dans l’allée. Ça aide à respecter les deux mètres! », lance-t-il.

Pas trouvé drôle

Le professionnel et directeur général du Club de Val-Neigette, Richard Plourde, confirme aussi que son organisation peut s’adapter si les règles changent. Il confirme aussi le début de la saison pour vendredi.

« On est enthousiaste. Le parcours est en excellente condition. On dirait que la pandémie nous amène de nouveaux golfeurs. Depuis deux semaines, les demandes d’abonnement entrent tous les jours. C’est bon! Le golf se pratique bien malgré la crise sanitaire. Par contre, je peux dire que bien des golfeurs ne l’ont pas trouvée drôle quand la possibilité d’obliger les golfeurs à jouer avec un masque a été évoquée. Heureusement, ce fut rapidement écarté. »

« Pour le moment, on est dans le néant pour les tournois sociaux. On fait comme si tout était normal. Par contre, on a connu beaucoup de succès avec notre tournoi de fermeture l’an dernier. On a atteint les 140 inscriptions, mais on avait droit à seulement 50 personnes pour le repas. On demandait simplement aux gens lors de l’inscription s’ils voulaient prendre aussi le repas et finalement, ça s’est bien passé. Si on peut rouvrir le restaurant, ça va s’enligner de la même façon. C’est un dossier très évolutif. On verra ce qu’il en est », explique aussi monsieur Plourde.

Par familles entières

Le parcours éclairé de neuf trous de normale 27 du Club de la Rivière-Hâtée, moins ardu que les autres à Rimouski, se veut une belle porte d’entrée pour ceux qui veulent s’initier au golf.

« On a tellement de demandes qu’on a décidé de devancer l’ouverture de notre parcours du 14 au 8 mai. Les gens nous appellent pour réserver. Il y a des familles au complet qui veulent commencer le golf. On prend des cartes d’abonnement de saison. Il y a des gens qui commencent à jouer au golf et il y en a qui recommencent. Je pense que le golf va être LE sport en vogue cet été », note Chantal Ouellet, gérante.

« Pour les œuvres de bienfaisance, c’est certain qu’il n’y a pas grand-chose à faire là-dessus. La seule chose qu’on peut faire, ce sont des tournois avec départs aux 10 minutes (au lieu de simultané). On en a organisé l’an dernier, mais ce n’est pas comme la bonne vieille formule, où on pouvait se rassembler amicalement au chalet après la partie, avec de l’animation et des cadeaux. Heureusement, on sent ce nouvel engouement pour le golf qui nous console un peu. Si les conditions changeaient, on pourrait s’adapter s’il y a une demande. On est prêt, aucun problème, dès qu’on a le feu vert. J’espère qu’on aura au moins accès à la terrasse à partir du 1er juillet », prévoit madame Ouellet.

La direction du Club de golf L’Empress n’était pas disponible pour commenter au moment de notre appel. On peut penser que l’ouverture de ce parcours est imminente. Sur son site Internet, le calendrier d’activités prévoit des tournois compétitifs ou s’adressant à ses membres, mais pas de tournoi pour des œuvres de charité, pour le moment.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×