Nouvelle de 18 h Le camp Richelieu Vive La Joie sera en opération cet été

Le camp Richelieu Vive La Joie sera en opération cet été

Le camp Richelieu Vive La Joie de Saint-Modeste, l’un des quatre camps de vacances reconnus au Bas-Saint-Laurent, sera en opération cet été, autant pour les camps de jours que pour les camps de vacances, mais avec certaines restrictions imposées par la pandémie de la COVID-19, si bien que l’organisation estime qu’un soutien gouvernemental est nécessaire pour maintenir les finances de l’organisme à flots.

« Avec des mesures liées à la pandémie, nous ne pourrons accueillir qu’un groupe par semaine pour les camps de vacances. Nous recevrons donc beaucoup moins de jeunes que lors d’une année normale, mais nous devrons faire face aux mêmes dépenses pour l’entretien des bâtiments et du terrain, ainsi que pour l’embauche du personnel », mentionne la directrice générale du camp, Andréanne Marcoux.



Vendredi matin, l’Association des camps du Québec (ACQ) a confirmé que les camps de vacances pourront accueillir des campeurs cette année. Ils ont obtenu le feu vert de la santé publique pour opérer pendant la saison estivale 2021. Les autorités gouvernementales s’affairent actuellement à finaliser le protocole sanitaire assigné aux camps de vacances et dévoileront les mesures dans les prochains jours. « Il nous manque encore de l’information sur les mesures qui devront êtres mises en place. Pour les camps de jour, nous avons déjà commencé et nous avons les mêmes règles que l’été dernier », précise Mme Marcoux.

Accès à la vaccination pour le personnel des camps


L’ACQ salue la décision du ministère de la Santé et des Services sociaux d’élargir l’accès à la vaccination pour le groupe prioritaire s’adressant aux travailleurs essentiels à l’ensemble du personnel des camps de jour et des camps de vacances. Cette étape importante démontre la reconnaissance du rôle crucial joué par tous les moniteurs et monitrices de camps au Québec.

« C’est une excellente nouvelle que les moniteurs puissent avoir un accès prioritaire à la vaccination. Ça va faciliter notre recrutement de moniteurs, car certains avaient des craintes face au virus », commente Mme Marcoux.



« L’accès à la vaccination pour nos employés est une excellente nouvelle, mais elle ne modifie pas notre demande d’aide financière. Les camps devront à nouveau se conformer à un protocole sanitaire et à des mesures strictes afin d’assurer la sécurité de tous les campeurs et des employés. Ils auront les mêmes dépenses exceptionnelles cette année et doivent donc être soutenus », souligne Éric Beauchemin, directeur général de l’ACQ.

10 M$ pour soutenir la mise en oeuvre du protocole


L’ACQ demande au gouvernement un montant de 10 M$ afin d’être en mesure d’offrir à un maximum d’enfants et de familles un été à la hauteur de leurs attentes dans un contexte sécuritaire.

De cette somme, 6 M$ seraient alloués aux camps de vacances certifiés pour qu’ils puissent rapidement mettre en place les mesures nécessaires pour accueillir les campeurs et afin d’assurer un soutien en cas de fermeture temporaire pendant l’été. Pour ceux qui ne pourront rouvrir, cette aide servira à éponger leurs coûts fixes afin de survivre à la crise, comme ce fut le cas en 2020.

« Nous sommes très heureux de pouvoir mettre fin au doute qui plane depuis plusieurs mois quant à la réouverture des camps de vacances. Les membres de l’ACQ mettront les bouchées doubles dans les prochaines semaines afin de compléter le recrutement de personnel et pour mettre en place toutes les mesures nécessaires afin d’assurer une réouverture sécuritaire des camps de vacances au Québec », conclut M. Beauchemin.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×