Actualités Économie Projet de Groupe Fari : la Ville va de l’avant malgré une...

Projet de Groupe Fari : la Ville va de l’avant malgré une mise en demeure

Le conseil municipal de Rimouski a décidé, hier soir, d’autoriser le projet de Groupe Fari de construire une résidence pour personnes âgées de six étages sur la rue des Flandres, dans le district Saint-Pie-X.

Il existe cependant un risque que le projet soit retardé par des démarches judiciaires, tel que le journal le soir l’avait anticipé dans un récent reportage. L’auteur de ces lignes soulignait récemment que l’article de loi auquel la Ville a fait référence pour éviter la tenue d’un référendum dans ce dossier pouvait être contesté, selon un urbaniste contacté par le journal.



De plus, on apprenait hier soir que des citoyens ont fait suivre une mise en demeure à la Ville l’enjoignant d’abandonner à projet de 20 M$ et 160 unités de logement.

« Comme on l’a bien expliqué à la population, compte tenu de la clientèle qui va être hébergée à l’intérieur de cet édifice, les dispositions de l’article 123,1, second paragraphe, s’appliquent. Donc, on a terminé ce soir ce processus qui permet d’aller de l’avant », a brièvement commenté le maire, Marc Parent, à l’issue de l’assemblée ordinaire du conseil municipal de lundi.


Feu vert

« Les étapes par rapport à ce qui relève de la Ville de Rimouski sont complétées. La MRC devra autoriser le permis », a ajouté monsieur Parent un peu plus tard. Interrogé par le collègue Denis Leduc de Radio-Canada concernant une mise en demeure ou une autre procédure judiciaire que des opposants au projet auraient fait parvenir à la Ville, monsieur Parent a ajouté : « Oui, effectivement, la Ville a reçu une mise en demeure la semaine dernière. Elle demande à la Ville de surseoir au processus actuel. Nos services juridiques vont répondre dans les plus brefs délais. »



« Vous ne voulez toujours pas abandonner le projet? », lui a-t-on demandé. « Tout à fait! » a répondu le maire Parent.

Le maire Marc Parent, hier soir. (Photo: capture d’écran)

Les opposants avancent à visage couvert. Il existe une page Facebook intitulée « Consultation projet résidence rue des Flandres », qui est un compte privé comptant 326 membres, mais les noms des principaux opposants sont difficiles à obtenir. Par ailleurs, le journal a déjà reçu un communiqué de citoyens se disant contre ce projet, mais il n’était pas personnalisé.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×