Nouvelle de 19 h Il y aura une course à la mairie à Trois-Pistoles

Il y aura une course à la mairie à Trois-Pistoles

Avant même le début de la période des mises en candidature, la course à la succession de Jean-Pierre Rioux à la mairie de Trois-Pistoles s’annonce fort intéressante avec déjà deux candidats sur les rangs avec chacun une équipe de candidats pour les postes de conseillers.

Philippe Guilbert avait confirmé sa candidature en février dernier, tandis qu’Yves Lauzier a confirmé sa candidature au cours des derniers jours avec une équipe de cinq candidats conseillers.



« Une équipe de citoyens engagés ayant à cœur le développement et l’attractivité de la municipalité se lancera dans la course. Les membres de l’équipe aux intérêts et compétences complémentaires s’affairent présentement à peaufiner leur analyse des projets en cours afin d’y accoler leur vision du mandat sollicité », mentionne Yves Lauzier.

Les candidats aux postes de conseillers au sein de l’équipe Lauzier sont Hélène Russell pour la liaison entre les aspects communautaires, culturels et la vitalité économique; Steve Côtéle regard neuf sur notre municipalité; Thomas Morin, le représentant des milléniaux; Yves Lauzier, le rassembleur; Michel Lauzier, la sagesse et la force tranquille; et Claudia Lagacé, l’importance de la parentalité et de la famille en 2021.


Le candidat à la mairie de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert. (Photo courtoisie)

Une décision mûrie pour Philippe Guilbert

Impliqué dans la communauté depuis son arrivée à Trois-Pistoles, notamment comme vice-président de la corporation du marché public, M. Guilbert a dévoilé sa plate-forme électorale la semaine dernière. « C’est un intérêt que j’ai depuis un certain temps. Je pense que les citoyens ont besoin de changement. On m’en a beaucoup parlé lors de mes implications depuis mon arrivée à Trois-Pistoles. J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes. À la base, c’est clair que je souhaite une plus grande ouverture du conseil municipal et une meilleure écoute de la population. Plusieurs personnes trouvent que ça manque un peu présentement. Ça prend une plus grande ouverture d’esprit par rapport à la participation citoyenne », commente-t-il.



Le natif de Montréal dit avoir toujours eu de l’intérêt pour les dossiers municipaux et il souligne qu’il connaît bien les enjeux pour avoir siégé au sein de plusieurs tables de concertation en alimentation et en environnement à l’époque où il agissait comme agent de développement à Saint-Jean-de-Dieu.

M. Guilbert se présente avec une équipe de six candidats à des postes de conseillers. Il s’agit de Gabrielle Ayotte-Garneau, Johanne Beaulieu, Éric Belzile, Paul Dumas, Lorraine Michaud et Yannick Ouellet.


Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux. (Photo courtoisie)

Une carrière politique de 40 ans

Après une profonde réflexion, Jean-Pîerre Rioux quittera la vie politique après une carrière de 40 ans, dont 20 à la mairie. À 67 ans, il quitte avec la satisfaction du devoir accompli, même s’il assure que la décision n’a pas été facile à prendre. « J’ai encore beaucoup de plaisir dans mon rôle de maire. Il n’y a aucun problème. Il reste des dossiers à compléter, mais à un certain moment, il fait être capable de faire de la place aux jeunes. Il faut leur faire confiance, comme on l’a fait avec moi quand j’ai été l’un des plus jeunes conseillers élus à 26 ans », dit-il.

« Lorsque j’ai été élu pour la première fois en 1982, Pierre-Elliot Trudeau dirigeait le Canada. Je quitte alors que c’est son fils Justin qui est premier ministre. Ça prouve que j’ai eu une belle et longue implication en politique, mais qu’il est temps de laisser de la place à la relève », image-t-il.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×