01.10.2020
Nouvelle de 17 h Plusieurs voix s’élèvent pour suspendre la démarche

Plusieurs voix s’élèvent pour suspendre la démarche

Le redécoupage des districts électoraux de Rimouski devrait attendre après la crise, selon plusieurs intervenants

La controverse continue concernant le redécoupage des districts électoraux de Rimouski, malgré un appel au calme et à la compréhension de la part du maire de Rimouski, Marc Parent.

Le journal le soir rapportait lundi que ces citoyens de Sacré-Cœur (district numéro 1) étaient mécontents de se retrouver dorénavant dans le Bic (district numéro 11)

On apprenait aussi que des citoyens du Bic craignaient que le nom de l’ancien village disparaisse au profit de district 11.

Mardi, l’auteur de ces lignes rapportait les commentaires du maire, Marc Parent, à l’effet que la Ville respecte le sentiment d’appartenance de ses citoyens pour leur quartier. Il expliquait aussi que ces délimitations électorales ne sont que de nature administrative.

 Être entendus

Malgré les explications du maire, le journal le soir continue d’être interpellé par des citoyens qui ne sont pas seulement déçus de « déménager » mais qui déplorent surtout ne pas pouvoir être entendus sur un sujet qui leur tient à cœur, en raison de la crise du coronavirus.

Le confinement empêche la tenue des assemblées du conseil en public et d’une assemblée de consultation, souhaitée par des gens comme Jean-François Deschênes, Yvan Chouinard et l’ancien conseiller Gilles Thériault.

Même la conseillère du Bic, Virginie Proulx, est d’accord pour suspendre la procédure. Le journal le soir a joint madame Proulx en milieu d’après-midi.

Sujet sensible

« Pour un sujet aussi sensible, ce serait important à mon avis que les citoyens aient toutes les informations en main, et qu’ils soient dans un état optimal pour bien comprendre la situation. Je crois que de compléter cette démarche dans le contexte de la crise de la COVID, ce n’est pas l’idéal. Mon avis est qu’il faudrait prendre le temps d’écouter les citoyens. Si des citoyens demandent à être entendus en consultation publique, ce serait tout-à-fait justifié de répondre à leur demande », soutient madame Proulx.

Virginie Proulx (Photo: Facebook)

« Un sentiment d’appartenance, ce n’est pas un sentiment négatif, loin de là! Ça veut dire aimer son territoire, en prendre soin, se préoccuper de son avenir, s’y engager. Je crois qu’il faut se mettre à pause et attendre de pouvoir écouter les citoyens. Parce que si les citoyens le demandent, je me dois de les représenter », tranche aussi Virginie Proulx.

Ex-conseiller

Un ancien conseiller de Sacré-Coeur, Gilles Thériault, est du même avis:

« Personnellement, je me demande où était l’urgence de passer un règlement en catimini, sans avoir eu la décence d’en discuter avec les principaux concernés, soit les citoyens de Sacré-Cœur et du Bic. Une rencontre est absolument nécessaire et c’est pour cette raison que j’ai fait parvenir une lettre signifiant mon opposition. En j’ai appelé monsieur Bolduc (conseiller actuel) pour lui signifier que le temps n’était vraiment pas propice à disposer d’un tel dossier, pendant que nous sommes astreints au confinement, à la demande du gouvernement. »

La partie en rosé sur cette carte de Sacré-Coeur fait maintenant partie du district 11 (le Bic). (Photo: illustration Ville de Rimouski)

Un pas

La Ville semble avoir fait un pas en ce sens. Un avis public de la Ville trouvé aujourd’hui sur son site Internet précise notamment ce qui suit :

« Tout électeur peut dans les quinze (15) jours de la publication du présent avis, soit au plus tard le 16 avril 2020, faire connaître par écrit son opposition au projet de règlement. Cette opposition doit être adressée comme suit : Monique Sénéchal, greffière, hôtel de ville de Rimouski, 205, avenue de la Cathédrale, Rimouski (Québec), casier postale 710, G5L 7C7 ou à l’adresse courriel monique.senechal@rimouski.ca. »

Il y est aussi précisé que « le conseil tiendra une assemblée publique (date à déterminer) sur le projet de règlement, et ce, afin d’entendre les personnes présentes si le nombre d’oppositions reçues dans le délai fixé est égal ou supérieur à 245. »

On peut prendre connaissance de l’avis public dans sa totalité, ci-dessous.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×