Actualités Environnement Le Parti Québécois veut sortir définitivement le Québec des hydrocarbures

Le Parti Québécois veut sortir définitivement le Québec des hydrocarbures

La députée de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois en matière d’économie, Méganne Perry Mélançon, et le député de Jonquière et porte-parole en matière d’énergie, d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, s’engagent à déposer bientôt un projet de loi qui mettra fin définitivement à toute activité actuelle et future d’exploration ou d’exploitation des énergies fossiles en territoire québécois.

« Nous devons, une fois pour toutes, mettre les hydrocarbures derrière nous, et envisager uniquement les énergies vertes et renouvelables; le progrès, l’avenir et la prospérité sont assurément de ce côté », a déclaré d’emblée Méganne Perry Mélançon.



« Profitons de la situation unique et enviable du Québec dans le domaine énergétique pour faire l’un des gestes les plus marquants et déterminants qu’une nation puisse poser en matière de lutte contre la crise climatique, a-t-elle poursuivi. Notre projet de loi mettra fin immédiatement à tout projet d’exploitation et à tout permis d’exploration – comme celui du projet Galt en Gaspésie, contrôlé par des intérêts autrichiens. Le rapport du CQDE, rendu public aujourd’hui, confirme la pleine légitimité de l’État québécois pour procéder en ce sens », ajoute-t-elle.

Prise de position ferme


Cette prise de position ferme du Parti Québécois s’appuie sur plusieurs arguments non négligeables. D’abord, le fait que l’Agence internationale de l’énergie plaide, dans un rapport publié le mois dernier, pour l’abandon de tout nouveau projet pétrolier ou gazier; c’est une condition sine qua non à l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, soutient-elle. Puis, mentionnons le nombre grandissant de poursuites intentées contre le gouvernement du Québec par des compagnies du secteur des énergies fossiles qui, craignant une décroissance de leurs activités, réclament des indemnités tout en profitant de l’argent des Québécois. Enfin, il est utile de rappeler que selon plusieurs analyses sérieuses, pour un investissement équivalent, la création d’emplois est 5 fois plus importante dans les secteurs des technologies propres et de l’efficacité énergétique que dans ceux du pétrole, du gaz ou du charbon.

Le député de Jonquière précise que ce projet de loi aura un effet rétroactif sur les projets déjà en cours. « Le Québec doit agir avec conviction. Le Parti Québécois souhaite mettre fin aux activités d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures en toute légalité, et il faut nous engager dans cette voie. Un gouvernement du Parti Québécois ne permettrait aucune indemnité, sauf en cas d’obligation en vertu des accords internationaux et des lois en vigueur. De plus, indemniser une compagnie pour une perte potentielle de profits, ça ne serait pas admissible », a-t-il illustré.



« Avec une telle législation, le Québec ferait oeuvre de pionnier. Nous avons tous les moyens pour devenir un chef de file de la transition verte. Donnons-nous les outils pour sortir tout de suite le Québec des hydrocarbures », a conclu Sylvain Gaudreault.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×