Nouvelle de 17 h Séries du Canadien : Romanov serait-il un nouveau mal-aimé?

Séries du Canadien : Romanov serait-il un nouveau mal-aimé?

Des partisans aux sentiments mitigés

(Avec la collaboration spéciale de Dave Gagnon)-Le journal le soir participe à compter d’aujourd’hui à l’engouement entourant le Canadien de Montréal qui est en voie de causer bien des surprises en ces séries éliminatoires 2021 de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Vingt-huit ans après avoir remporté la 24e coupe Stanley de son histoire, dans une finale contre Wayne Gretzky et les Kings de Los Angeles, le Canadien de Montréal apparaît comme un candidat logique à une participation à la finale. Le tricolore est actuellement en avance 3-0 dans sa série quatre de sept contre les Jets de Winnipeg, alors que le quatrième match a lieu ce soir.



S’il l’emportait, le Canadien affronterait le gagnant de la série Las Vegas/Colorado, dernière étape avant la grande finale qui pourrait mettre aux prises Montréal et Boston. Ce qui serait, avouons-le, la cerise sur le sundae étant donné qu’il s’agit là de la plus vieille rivalité de l’histoire du hockey professionnel.

Blogue des séries


Le journal entreprend donc aujourd’hui le blogue des séries, avec la collaboration de l’enseignant Dave Gagnon, passionné de littérature et grand mordu de sport professionnel. Nous accompagnerons le seul club du Québec jusqu’à son élimination ou son triomphe, avec des sujets qui prêtent à discussion.

Nos premiers sujets : l’enthousiasme mitigé d’une partie des partisans de la Saint-Flanelle et les conséquences de la blessure récente du défenseur Jeff Petry. Nous laissons donc la parole à Dave.



Enthousiasme peu débordant

On peut se poser des questions sur un certain manque d’enthousiasme d’une proportion de partisans qui ne sont pas très démonstratifs malgré la domination du Canadien en deuxième ronde. Après avoir éliminé les Maple Leafs de Toronto en sept parties, le Canadien en est maintenant à six victoires consécutives.


Il y a probablement là-dedans un mélange de superstition, de retenue et d’incrédulité. Pour ma part, je crois qu’il y a aussi une contradiction entre plaisir à court terme et mécontentement à long terme. En effet, je vois des partisans du CH qui se gardent une petite gêne. Ils croient que le CH a été chanceux avec Toronto, notamment privé de John Tavares, et que c’est aussi le cas avec Winnipeg, qui voit un de ses meilleurs joueurs, Marc Scheifele, être suspendu.

Ils limitent leur appui à leur équipe, parce qu’ils croient qu’une bonne performance du Canadien viendra confirmer les retours de Marc Bergevin (directeur-gérant) et de Dominique Ducharme (instructeur-chef) dans leurs fonctions pour plusieurs années. Puisque ces deux hommes clés ont été fortement critiqués pendant la dernière saison, on craint que les choses ne continuent à mal tourner l’an prochain et peut-être encore plus longtemps.

Bon travail de Bergevin

Si on regarde qui sont les joueurs qui mènent le Club en ce moment dans les séries (Perry, Staal, Kotkaniemi, Suzuki, Weber, Chariot, Caufield, entre autres), cela donne raison à Marc Bergevin qui a fait preuve d’audace et de flair à plusieurs occasions. Beaucoup de gens prétendent que Carey Price a sauvé l’emploi de Bergevin, mais c’est Bergevin qui a choisi d’investir en Price. Un gros investissement de plus de 10 M$, mais qui rapporte ses dividendes en ce moment. Si ça fonctionne, on ne pourra pas dire que c’était de la chance.

En 1993, Serge Savard avait écarté les allusions à la chance et dit que le Canadien avait battu les clubs qui étaient devant lui. Ce qui est important après tout, ce n’est pas qui a fait quoi pendant la saison, mais qui a gagné et qui remporte le gros trophée et en ce moment, le Canadien gagne.

Romanov, un nouveau Subban?

C’est sûr que c’est un peu difficile à croire ce qui se passe dans les séries, mais c’est parce qu’il y a plein de choses qui ne fonctionnaient pas en saison et qui fonctionnent soudainement. C’est pour ça que je m’inquiète surtout de la blessure de Petry. Dominique Ducharme semblait avoir trouvé la bonne formule avec sa défensive. Ça protégeait un peu Shea Weber d’une surutilisation. Le capitaine risque d’être plus taxé, maintenant qu’il a l’air d’avoir retrouvé tous ses moyens. On aurait parfois dit qu’il traînait un piano sur ses épaules à la fin de la saison régulière.

Il paraît que certains membres de l’organisation du Canadien n’apprécient pas l’exubérance et la personnalité d’Alexander Romanov. Serait-il un nouveau mal-aimé comme un certain P.K. Subban,  il n’y a pas si longtemps?

Le cas de Jeff Petry était incertain au moment d’écrire ces lignes, mais qu’il joue ou non, l’identité de son remplaçant en dira long sur les intentions de l’organisation vis-à-vis son excellent défenseur recrue Alexander Romanov. On a indiqué ce matin que ce serait Romanov ou Xavier Ouellet.

Sans rien enlever à Ouellet, qui aura bientôt 30 ans, s’il passe devant Romanov, on comprendra alors le degré d’appréciation de la direction en vers le numéro 27. Ce matin, Ducharme, au sujet de la blessure de Petry, n’a pas mentionné spontanément Romanov qui a disputé plus de rencontres que Ouellet en saison régulière. Si Ouellet dépasse Romanov, il y aura de sérieuses questions à se poser. Il paraît que c’est une question de statistiques, que Romanov donne trop de chances de marquer à l’adversaire, mais là, est-ce que ce jeune joueur prometteur est le défenseur numéro neuf du Club? C’est inquiétant de constater un bris de confiance envers un jeune espoir de l’organisation.

NDLR : Propos recueillis par Pierre Michaud


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×