Divertissement > Culture > Le Musée présente deux expositions sur l’histoire de la région
Culture

Le Musée présente deux expositions sur l’histoire de la région

Le Musée régional de Rimouski présente cet été deux expositions qui mettent en lumière l’histoire de la région. 

Révérendes et laborieuses témoigne du savoir-faire des membres de la congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, dont la Maison-Mère est située à Rimouski. 

Des leçons à la moisson et des broderies au bistouri, les femmes appartenant à des communautés religieuses ont su faire preuve d’ingéniosité pour répondre à leurs besoins et à ceux des citoyens. Sous ces larges robes austères se cachaient les mains de bâtisseuses aguerries qui ont contribué à créer la ville de Rimouski d’aujourd’hui. 
 
Comment aborder ce patrimoine aujourd’hui? Des activités de médiation entourant les différentes thématiques soulevées par l’exposition seront organisées. Restez à l’affut sur nos différentes plateformes. L’exposition est présentée dans la salle TROIS du Musée jusqu’au 19 septembre 2021.

Le grand feu de 1950

Rimouski en flammes rend compte du grand incendie qui ravagea Rimouski le 6 mai 1950 et s’intéresse à ses derniers survivants. L’exposition présente des capsules vidéos composées de photographies d’archives et d’un montage audio réalisé à partir de témoignages d’ainés ayant vécu la catastrophe.
 
L’exposition sera présentée au Musée dans la salle d’animation jusqu’au 5 septembre 2021 et dans quatre résidences pour aînés de Rimouski par la suite. Lors des présentations de l’exposition, une collecte de témoignages auprès des derniers survivants de l’événement sera réalisée dans chaque lieu. Les témoignages recueillis feront partie de la collection d’archives audio du Musée et seront éventuellement intégrés à une exposition numérique permanente sur le grand feu.

Cette exposition est présentée dans le cadre du 325e anniversaire de la Ville de Rimouski.

Mesures sanitaires

Les expositions sont accessibles de 10 h à 17 h 30 du mardi au dimanche, avec une limite de 35 visiteurs à la fois. « Nous assurons un nettoyage fréquent des surfaces et la désinfection quotidienne des espaces du Musée. Nous exigions aux visiteurs de porter le couvre-visage, de se désinfecter les mains et de respecter la distance de deux mètres », indique l’agente aux communications, Nathalie Dion.

Facebook Twitter Reddit