Nouvelle de 19 h La municipalité de Saint-Clément s’implique pour l’ouverture d’un CPE

La municipalité de Saint-Clément s’implique pour l’ouverture d’un CPE

Le conseil municipal de Saint-Clément se dit prêt à s’impliquer pour soutenir le centre de la petite enfance (CPE) la Baleine bricoleuse pour l’ouverture d’un Centre de la petite enfance (CPE) à Saint-Clément.

« Nous sommes prêts à faire un effort. Nous avons un local qui pourrait accueillir un CPE dans l’ancienne Maison familiale rurale », indique le maire, Éric Blanchard.



« À Saint-Clément, nous avions quatre services de garde en milieu familial, mais ce n’est plus le cas. Parallèlement, nous avons eu 12 naissances en 2020, ce qui est beaucoup pour une municipalité comme la nôtre. Plusieurs naissances s’annoncent aussi pour 2021 et plusieurs de ces enfants sont des premiers de famille, ce qui laisse présager que d’autres suivront », précise l’agent de développement à la municipalité de Saint-Clément, Guillaume Legault.

Des projets à Saint-Clément et à Saint-Jean-de-Dieu


Le bureau coordonnateur pour la MRC des Basques, la Baleine Bricoleuse de Trois-Pistoles, souhaite ajouter une installation dans le secteur de Saint-Clément ou une autre à Saint-Jean-de-Dieu où il y a plusieurs jeunes familles. « Pour qu’on puisse obtenir un permis, c’est important que les parents inscrivent leurs enfants sur le répertoire Place 0-5 ans du ministère de la Famille. C’est comme ça qu’on va démontrer qu’il y a un besoin. Nous savons qu’il y a des enfants qui ne sont pas inscrits. Dès que la grossesse est confirmée, c’est important d’inscrire le bébé à naître. Il n’y a aucun engagement de la part des parents », indique la directrice de la Baleine Bricoleuse, Chantal Riou.

Pas ciblé pour l’instant



Pour le moment, la MRC des Basques n’est pas ciblée dans les projets de développement du ministère de la Famille. « C’est à nous de faire valoir qu’il y a des besoins », indique Mme Riou. Un comité composé de divers intervenants des Basques travaille à ce projet. On y retrouve notamment Cosmoss des Basques, la Chambre de commerce de Saint-Jean-de-Dieu et les municipalités de Saint-Clément et de Saint-Jean-de-Dieu.

« On travaille en concertation pour offrir un choix aux parents. Il y a une belle cohabitation avec les garderies en milieu familial », précise Mme Riou.


Guillaume Legault se dit conscient des grands besoins présents à Rimouski et à Rivière-du-Loup, mais cela ne diminue pas pour autant les besoins dans la MRC des Basques. « Les gens sont habitués de trouver un service par le bouche-à-oreille. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de besoin si les listes d’attente sont moindres, car plusieurs parents n’y inscrivent pas leurs enfants. Notre offensive a déjà donné des résultats significatifs. Il faut que ça se poursuivre », dit-il.

Les organismes impliqués sont notamment en processus de recrutement de nouveaux responsables de services de garde en milieu familial. « L’accessibilité à un service de garde est un enjeu d’attractivité pour nos municipalités », lance M. Legault.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×