guycaron
Actualités > Société > Deux marguillers invités à tendre la main aux « Murmures du temps – 2021 »
Société

Deux marguillers invités à tendre la main aux « Murmures du temps – 2021 »

La rue des Marguillers à côté de la cathédrale. (Photo: archives)

La mésentente entre la Société rimouskoise du patrimoine et la Fabrique Saint-Germain-de-Rimouski relativement à l’occupation de la rue des Marguillers et d’une portion du terrain du presbytère Saint-Germain pour l’événement « Murmures du temps – 2021 » dans le cadre du 325e anniversaire de la Ville de Rimouski connaît de nouveaux développements.

Un communiqué du Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale de Rimouski confirme que deux marguilliers sont en accord avec la demande, alors que deux autres sont contre. Rappelons que la cathédrale est fermée depuis six ans et demi, alors qu’on craignait pour la sécurité des usagers en raison d’un état de délabrement jugé par la suite moins important que prévu. On tente depuis ce temps de la rouvrir.

« Cette mésentente provient d’une mauvaise compréhension de la nature et de la portée de l’entente à intervenir entre les parties, notamment son volet monétaire. Dans le cadre des discussions, les marguillers Albert Carré et Victor Lepage ont tenté de convaincre leurs collègues Nathalie Leblond et Jean-Charles Lechasseur, ce dernier étant aussi le président de l’assemblée de Fabrique, de l’intérêt de conclure une entente de partenariat avec la Société rimouskoise du patrimoine pour la tenue de l’événement « Murmures du temps – 2021» sans exiger de contribution financière », mentionne ce communiqué.

Base de discussions

Toujours selon ce communiqué, les marguillers Carré et Lepage estiment qu’un tel partenariat n’impliquerait pas de déboursés par la Fabrique et ne priverait pas la Fabrique de revenus, le terrain du presbytère ne faisant actuellement l’objet d’aucune location.

« De plus, un tel partenariat pourrait constituer la base d’une collaboration pour la mise en œuvre de la revitalisation du site de la cathédrale dans le cadre d’une redynamisation du centre-ville. Les marguillers Albert Carré et Victor Lepage souhaitent vivement que leurs collèges de l’assemblée de fabrique en viendront rapidement à la conclusion que la tenue des festivités du 325e anniversaire de Rimouski ne doit pas être une source de financement de la Fabrique mais plutôt le point de départ d’une démarche de collaboration pour la restauration et la mise en valeur des joyaux patrimoniaux que sont la cathédrale de Rimouski et son presbytère », conclut-on.

Ironie

 « Des membres de notre organisation, responsable du projet « les Murmures du temps – 2021 », ont rencontré, à leur demande, deux des marguilliers de la Fabrique Saint-Germain de Rimouski au sujet des projections architecturales. Ces derniers se sont prononcés en faveur du projet et ils ont tenté de convaincre leur président de changer d’opinion, afin de permettre la tenue de l’événement. Leur président a encore une fois refusé », indique un organisateur de l’événement, Alain Ross.

 « Il est bon de savoir que c’est la Ville de Rimouski qui se charge de déneiger, à partir de la rue Sainte-Marie, le stationnement du presbytère, qui s’occupe du nettoyage de la rue des Marguilliers, une rue privée, et qui s’occupe de la tonte du gazon du parterre du presbytère. Cela est bien ironique : ces travaux sont réalisés aux frais des contribuables, mais le président des fabriciens en interdit l’accès aux citoyens », ajoute monsieur Ross.

Saine gestion

En entrevue à Radio-Canada en juin, monsieur Lechasseur assurait vouloir effectuer une saine gestion des actifs de la Fabrique. « Si on ne fait pas une bonne gestion de nos avoirs, on nous dira sur la place publique qu’on ne sait pas administrer », avait-il alors déclaré, déplorant que l’organisation ait pris pour acquis la collaboration de la Fabrique.

Facebook Twitter Reddit