Nouvelle de 19 h Chloé Sainte-Marie rend hommage à son ex-conjoint Gilles Carle

Chloé Sainte-Marie rend hommage à son ex-conjoint Gilles Carle

L’artiste Chloé Sainte-Marie était de passage dans la région, récemment, notamment pour rendre un hommage à son ex-conjoint, le cinéaste Gilles Carle, lors d’une cérémonie tenue le 24 juin dernier à l’Île Verte.

« Nous avons profité de cette cérémonie pour dévoiler la pierre tombale de Gilles dans le cimetière de l’Île-Verte. Nous avons eu une belle cérémonie avec une centaine de personnes sur place, dont la poète innue Joséphine Bacon. Je suis très contente. C’est un endroit qui lui était très cher. Il avait demandé à être enterré ici où nous venions tous les étés avant que sa maladie ne s’aggrave et nous oblige à mettre la maison en vente, en 2004 », raconte Chloé Ste-Marie, qui a agi pendant plusieurs années comme aidante naturelle, sans aucun salaire, pour son conjoint malade.



Un bouleau jaune a aussi été planté en l’honneur de Gilles Carle dans ce même cimetière. Gilles Carle est décédé le 5 décembre 2009 à l’âge de 81 ans. 

Photo courtoisie

Long combat pour les proches aidants


Chloé Sainte-Marie s’est battue pendant de nombreuses années pour faire reconnaître l’importance des aidants naturels. C’est pour accorder un peu de répit aux aidants naturels que la Fondation Maison Gilles-Carle opère les Maisons Gilles-Carle, dont celle de Mont-Joli qui a été inaugurée récemment.

Hommage à Gilles Carle le 24 juin à l’Île-Verte. (Photo courtoisie)

Chloé Sainte-Marie et sa petite équipe de tournage de la Fondation Maison Gilles-Carle font présentement une tournée pour visiter l’ensemble des Maisons Gilles-Carle (MGC) du Québec. 



Après la cérémonie commémorative pour Gilles-Carle et le dévoilement de la pierre tombale à l’Île Verte le 24 juin, Chloé Sainte-Marie a poursuivi sa route vers la Maison Gilles-Carle Jolie Maison pour y rencontrer les dévoués employés qui s’y impliquent, ainsi que les aidants et aidés qui s’y trouvent. 

La poète innue Joséphine Bacon était sur place. (Photo courtoisie)

« Nous en profitons pour produire des vidéos de sensibilisation à la cause de la proche aidance avec des entretiens avec diverses personnalités notoires. Nous sommes rendus à 11 Maisons Gilles-Carle au Québec. C’est un véritable projet de société que nous proposons. On veut accorder du répit aux aidants naturels qui se dévouent pour un proche sans être payés pour le faire. Ces gens ont besoin de repos à l’occasion. Ils font preuve de tellement d’abnégation. Il faut leur donner de l’aide pour éviter qu’ils sombrent dans le désespoir », indique Mme Sainte-Marie.


Au total, les Maisons Gilles-Carle disposent présentement de 94 lits pour permettre à des gens de prendre un peu de repos en accueillant la personne malade pour une période de 24 heures. « Les aidants sont la pierre angulaire du système de santé. On veut leur permettre de se changer les idées pendant 24 heures », signale Chloé Sainte-Marie.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×