Actualités Faits divers De l’aide pour soutenir les personnes victimes d’infractions criminelles

De l’aide pour soutenir les personnes victimes d’infractions criminelles

La ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, au nom du ministre de la Justice et procureur général du Québec, Simon Jolin-Barrette, confirme l’octroi d’une aide financière de 59 360 $, pour soutenir quatre projets venant en aide aux personnes victimes d’actes criminels de la région du Bas-Saint-Laurent.

Le CAVAC du Bas-Saint-Laurent reçoit 32 442 $ pour l’amélioration des équipements informatiques qui permettra d’offrir des services adaptés à la téléintervention, en plus d’assurer une gestion documentaire et un mode de communication sécurisé.



Le Regroupement des femmes de la région de Matane obtient 18 867$ pour   améliorer le télétravail et mettre à la disposition des femmes de l’équipement moderne. Équijustice de l’Est reçoit 5 000 $ pour moderniser des outils de travail de ses médiateurs pour favoriser les médiations auprès des personnes victimes d’actes criminels, tant chez les adolescents que les adultes.

Le CALACS de Rimouski bénéficie de 3 051$ pour la modernisation des équipements informatiques (cinq tablettes) avec l’objectif de rejoindre les femmes dans les différentes MRC desservies par l’organisme et qui ne peuvent se déplacer facilement pour obtenir des services.


Appel d’offres extraordinaire

Les projets découlent de l’appel de projets extraordinaire visant à moderniser l’accessibilité et l’offre de services aux personnes victimes d’actes criminels en contexte pandémique annoncé en novembre 2020. Leur mise en place contribuera au développement de services, de connaissances et d’expertise pour venir en aide aux personnes victimes d’actes criminels dans la région.



« Je me réjouis de l’aide financière accordée par le gouvernement du Québec qui permettra d’améliorer l’accompagnement des personnes victimes d’infractions criminelles pour notre région. Grâce à ces sommes, elles pourront bénéficier de services d’une grande qualité répondant à leurs besoins. Je suis persuadée que ces projets auront une incidence notable dans la vie des personnes victimes », indique la ministre Caroline Proulx.

63 projets au Québec


À l’échelle nationale, ce sont 63 projets de moins de 50 000$ qui ont été retenus. Ceux-ci visent notamment les personnes victimes de violence conjugale, sexuelle ou d’exploitation sexuelle, les communautés autochtones et LGBTQ ainsi que les personnes victimes d’autres infractions criminelles, pour une subvention totale de 1,3 M$.

« Le dévouement et l’implication des organismes offrant du soutien aux personnes victimes d’infractions criminelles est remarquable. La crise sanitaire actuelle ne leur a pas facilité les choses, mais malgré tout, ils continuent d’apporter leur soutien à celles et ceux qui en ont besoin. C’est donc une priorité pour nous de mettre à leur disposition les ressources financières nécessaires afin qu’ils puissent poursuivre leur mission pour le bien être des Québécoises et des Québécois », commente le ministre Simon Jolin-Barrette.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×