Nouvelle de 18 h La région honore sa médaillée d’or olympique Maude Charron

La région honore sa médaillée d’or olympique Maude Charron

La médaillée d’or olympique des Jeux de Tokyo en haltérophilie, Maude Charron, était de retour à Rimouski ce dimanche pour être honorée par la Ville de Rimouski et la Municipalité de Sainte-Luce lors d’une cérémonie protocolaire sur le site des Terrasses urbaines, au centre-ville de Rimouski.

L’athlète avait hâte de pouvoir célébrer avec sa famille. « Je suis un peu comme dans un tourbillon depuis mon retour. Je ne dors pas beaucoup. J’essaie de suivre la suite des jeux, les autres athlètes canadiens. J’ai passé quelques jours à Montréal où j’ai multiplié les entrevues. J’avais hâte de revenir chez moi. Ma plus grande fierté, c’est d’avoir prouvé qu’on peut être un athlète de pointe, tant en continuant de s’entraîner en région. C’était très important pour moi de m’entraîner ici. Je suis vraiment reconnaissante de tout le soutien que je reçois. On travaille fort pour atteindre nos objectifs et cette médaille est le résultat de tous ses efforts », a mentionné la médaillée lors d’un point de presse précédant la cérémonie hommage.



Maude ne réalise pas encore tout à fait l’ampleur de l’exploit qu’elle a réalisé. « J’ai regardé ma compétition pour la première fois ce matin et je n’en revenais pas que c’était moi. En même temps, je veux tellement rester moi-même. Je reste la même Maude qu’il y a deux semaines. C’est juste que j’ai une médaille autour du cou, mais ça ne change pas la personne que je suis », dit-elle.

Même si ça fait longtemps qu’elle obtient de bons résultats sur la scène internationale, une médaille d’or olympique apporte une reconnaissance unique. « Mon nom est maintenant connu. Tant mieux si cette médaille permet à l’haltérophilie de se développer dans la région. J’espère que mon impact aura lieu pas seulement dans les grands centres, mais aussi dans les régions ».


Maude a souligné l’importance dans ses succès de l’entraîneur Serge Chrétien, de Sainte-Anne-des-Monts. « Il a été très important dans ma progression. On s’est parlé au lendemain de ma victoire. Il était très content pour moi. J’ai hâte de le voir en personne. Il y a pas mal de lui dans cette médaille ».

Maude Charron avec sa médaille d’or olympique. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Sans sa famille



Maude explique que ce qui a été dur, c’est lorsque l’annonce a été faite à l’effet que les familles ne pourraient pas assister aux Jeux. « Tout le monde avait acheté ses billets. Je m’étais imaginer réaliser mon rêve avec ma famille et malheureusement, ils n’étaient pas là. Ça été vraiment un deuil à faire pour tous les athlètes qui s’imaginent l’idéal des Jeux Olympiques, alors oui ça été difficile. Rendu là-bas, mon deuil était fait et la compétition reste la même. J’ai trois levés à l’arraché et trois à l’épaulé-jeté à faire », souligne-t-elle.

De bonnes nouvelles pour l’haltérophilie


La médaille d’or de Maude Charron devrait permettre à l’haltérophilie d’obtenir un meilleur financement du gouvernement fédéral lors des prochaines années. Cette performance vient aussi redorer le blason d’une discipline entachée par des scandales liés au dopage.

Maude a déjà reçu des demandes de commandites. « J’ai maintenant une agence qui s’occupe de cela pour moi », précise-t-elle.

Pour la suite de sa carrière, Maude y va mois par mois. Les Jeux de 2024 à Paris sont-ils dans sa mire. « Je ne veux pas me créer de faux espoir. On va y aller au jour le jour. J’ai déjà dit à ma famille et mes amis qu’on allait y aller en tant que touriste vu que ça n’a pas été possible cette année. On a gardé nos fonds et on va acheté nos billets pour 2024 pour aller vivre cette expérience-là qu’ils n’ont pas pu vivre avec moi », affirme-t-elle.

L’athlète de toute une région

Pour le maire de Rimouski, Marc Parent, Maude Charron est l’athlète de toute la région. « C’était important de faire un événement conjoint avec la Municipalité de Sainte-Luce pour souligner son travail et de souligner aussi l’apport de tous les gens qui ont gravité autour d’elle qui font en sorte qu’elle a pu atteindre ce sommet historique là d’une médaille d’or. Maude c’est une régionaliste. C’est l’athlète de toute une région », déclare celui qui signale qu’une autre cérémonie protocolaire aura lieu à la mi-août pour souligner la présence de Maude et de Camille Fiola-Dion qui participera aux épreuves de natation synchronisée des Jeux de Tokyo les 6 et 7 août.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×