Actualités Faits divers Le député Denis Tardif mis à l’amende pour avoir enfreint les règles...

Le député Denis Tardif mis à l’amende pour avoir enfreint les règles sanitaires

Le député caquiste de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, a reçu deux constats d’infraction pour avoir enfreint les règles sanitaires l’hiver dernier lors d’un party de bureau le 16 décembre à la brasserie Le Fou Brassant de Rivière-du-Loup.

Le soir du 16 décembre, veille de la fermeture de tous les commerces dans le Bas-Saint-Laurent, le député se trouvait au bar au Fou Brassant de Rivière-du-Loup pour une fête de bureau.



Selon TVA Nouvelles, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a donné deux constats d’infraction au député à la suite d’une plainte de la Sûreté du Québec. Rappelons que des images montrant Denis Tardif ne respectant pas les mesures de distanciation ont fait le tour du Québec. Le député avait alors reconnu ses torts et présenté ses excuses.

Il avait alors été exclu du caucus de la CAQ, puis réintégré en avril dernier à la suite de pression de plusieurs élus de la région qui souhaitaient voir leur député réintégrer le caucus afin de mieux défendre les intérêts de la circonscription.


Denis Tardif est accusé d’avoir refusé d’obéir à l’ordre de maintenir, dans la mesure du possible, une distance de deux mètres avec toute autre personne et d’avoir refusé d’obéir à l’ordre de ne pas accéder à un lieu visé par cet ordre, ou de s’y trouver, sans porter un couvre visage. 

En vertu de la loi, Denis Tardif s’exposait ainsi à des amendes pouvant aller de 1 000 à 6 000 $ pour chacune des infractions. Le bureau du député a fait savoir qu’aucun commentaire ne serait émis sur les gestes de décembre dernier, ni sur les conséquences qui en découlent.



Il semble que le député a payé ses amendes, sans les contester.

Les oppositions dénoncent


Toujours selon TVA Nouvelles, les oppositions estiment que la CAQ a réintégré trop rapidement le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata. « Ça montre un problème d’éthique à la CAQ. On a quelque chose qui est rendu devant la cour et on réintègre un individu au moment où on va interdire à la population non vaccinée d’avoir certaines activités. Ça fait deux poids deux mesures », a jugé le député libéral de La Pinière, Gaétan Barrette.

« À la lumière des informations qu’on a aujourd’hui, est-ce que ce retour aura été trop vite? Je pense que oui. On aurait dû compléter le processus», a pour sa part estimé le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet. 


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×