Élections fédérales 2021 Le maire de Matane fait connaître ses attentes

Le maire de Matane fait connaître ses attentes

Le maire de Matane, Jérôme Landry, présente les priorités du conseil municipal de la Ville de Matane en ce début de campagne électorale fédérale.

« Concernant le projet de complexe aquatique à Matane, le prochain gouvernement canadien doit réinjecter des sommes considérables pour financer les nombreux projets d’infrastructures de loisirs rejetés dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) (programme conjoint fédéral-provincial). Cet engagement permettra de stimuler la relance économique tout en répondant aux besoins des citoyennes et citoyens », estime monsieur Landry.



Le maire considère également que « le dossier de Services publics et Approvisionnement Canada stagne depuis les dernières élections fédérales. Nous sommes convaincus des grandes compétences de l’équipe de Matane. Elle a su démontrer une productivité et une compétitivité sans égale à l’échelle de la fonction publique canadienne. L’impact de la pandémie démontre la pertinence d’accélérer le processus de numérisation des opérations de la fonction publique canadienne afin d’améliorer les services auprès des Canadien.ne.s, réduire les coûts et faciliter le télétravail des fonctionnaires. De ce fait, nous demandons des engagements fermes pour assurer le développement du centre de Matane par la création de nouveaux emplois et la diversification de l’expertise. »

Main-d’œuvre


Au chapitre de la rareté de la main-d’œuvre, le maire et son conseil considèrent que deux solutions doivent être mises de l’avant : « éliminer les contraintes fiscales qui découragent les retraités à revenir sur le marché du travail ; et permettre au Québec l’accès au Programme pilote d’immigration au Canada atlantique (PPICA), programme qui facilite l’accueil et le maintient en poste des immigrants qualifiés et permet d’accélérer le processus de résidence permanente pour ces travailleurs étrangers. »

 Pour conclure, Jérôme Landry ajoute : « considérant qu’il est peu probable que le Canada atteigne les cibles de réduction des gaz à effet de serre d’ici 2030, le prochain gouvernement doit s’engager à mettre en place un programme ambitieux pour soutenir les villes. Elles ont la capacité d’accélérer la transition énergétique tout en mettant en place des mesures d’atténuation des changements climatiques. Ce soutien pourrait permettre à notre région de relancer la filière éolienne, mais aussi les autres formes d’énergies renouvelables et le développement de l’économie verte et circulaire comme le projet Synergie Matanie.»



 Les élus de la Ville de Matane espèrent un engagement clair des candidats concernant leurs attentes. Le conseil municipal souhaite aussi que les citoyens votent en grand nombre le 20 septembre prochain.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×