Nouvelle de 18 h Les deux candidats à la mairie dévoilent leur plan de match

Les deux candidats à la mairie dévoilent leur plan de match

À deux semaines du vrai début de la campagne

À près de deux semaines du vrai début de la campagne électorale en vue des élections municipales du 7 novembre, les deux candidats annoncés pour succéder à Marc Parent à la mairie de Rimouski peaufinent leur stratégie.

Le journal le soir a invité cette semaine Virginie Proulx, conseillère sortante du district du Bic, et Guy Caron, ancien député fédéral, à faire part à ses lecteurs de leur plan de match pour le dernier droit.



Courtoisie oblige, nous laissons d’abord la parole à madame Proulx.

« Pour les mois à venir, je vais continuer d’aller à la rencontre des gens, comme je le fais depuis mon annonce de candidature à la mairie le 10 mars dernier. J’irai donc sur le terrain, je ferai du porte-à-porte et j’irai à la rencontre des Rimouskoises et des Rimouskois dans les événements. D’ailleurs, avec ma famille, je participe au défi parents-enfants du Festi Jazz de Rimouski, ce dimanche, à 13 h », mentionne madame Proulx.


« Je suis en train de finaliser ma plateforme électorale, que je dévoilerai au cours de la campagne. Je vais également annoncer des engagements qui me tiennent à cœur, régulièrement. Depuis plusieurs semaines, je publie un journal de campagne pour informer les citoyens sur les enjeux municipaux qui touchent Rimouski. Je continuerai donc à alimenter ce journal sur ma page Facebook, aussi disponible sur mon site Web. J’en suis déjà rendue à ma 20e publication. J’invite d’ailleurs les citoyens à aller visiter mon site Web, que j’alimente régulièrement depuis le mois d’avril. Tout comme depuis le début de ma pré-campagne, je poursuivrai aussi la production de vidéos dédiées à expliquer ma vision en tant que future mairesse de Rimouski », renchérit la première femme de l’histoire à poser sa candidature pour la mairie de Rimouski.

« Je publierai aussi prochainement mon bilan de pré-campagne, qui inclut notamment mes salons virtuels du printemps et les spectacles musicaux dans les résidences pour aînés. Bref, je resterai présente, sur le terrain, ainsi que dans les médias traditionnels et sociaux, pour communiquer avec les citoyennes et les citoyens, et pour qu’ils apprennent à connaître la personne accessible et humaine que je suis », affirme-t-elle enfin.



Rencontres de Guy Caron

« Je profite du fait qu’il y a une campagne électorale fédérale pour poursuivre mes rencontres avec des représentant.es politiques, du monde des affaires et du milieu communautaire et pour peaufiner la vision pour Rimouski que je mettrai de l’avant dans la plateforme que je rendrai publique. J’en profite aussi pour rencontrer divers.es candidat.es aux postes de conseillers, question de mieux les connaître avant la campagne électorale », répond monsieur Caron qui alimente aussi sa propre page Facebook.


Le journal a demandé à monsieur Caron à quel moment exactement il prévoit annoncer ses principaux engagements.

« La campagne commence officiellement le 17 septembre…  et il y aura donc 52 jours de campagne officielle avant le 7 novembre. Il y aura donc beaucoup de temps pour présenter mes engagements et ma vision, et pour en débattre », répond-il.

Poste de conseillers

Rappelons que deux candidats, Colette Schoonbroodt et Philippe Cousineau-Morin, tentent de succéder à Jennifer Murray, qui ne sollicite pas de nouveau mandat. Karol Francis va aussi quitter son poste comme représentant de Terrasse Arthur-Buies. Parmi les autres conseillers sortants, Sébastien Bolduc (Sacré-Cœur), Rodrigue Joncas (Nazareth), Jacques Lévesque (Pointe-au-Père), Cécilia Michaud (Rimouski-Est), Grégory Thorez (Sainte-Odile), et Dave Dumas (Sainte-Blandine) tenteront tous d’être réélus. Parmi les nouveaux venus, Rachel Germain-Paquette se présente dans Rimouski-Est; Réjean Savard dans Terrasse Arthur-Buies; Raphaël Arsenault dans Saint-Robert; Julie Gauthier dans le Bic. Le retour du conseiller de Saint-Pie-X, Simon Saint-Pierre, reste à être confirmé.

Après avoir annoncé qu’il ne sera pas de retour en novembre dernier, le maire sortant, Marc Parent, s’est fait discret sur ses projets pour la suite des choses. Certains lui prêtent l’intention de se lancer en politique provinciale lors de la prochaine campagne électorale, en 2022.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×