Élections fédérales 2021 Kristina Michaud répond aux demandes du conseil municipal de Matane

Kristina Michaud répond aux demandes du conseil municipal de Matane

La députée sortante et candidate bloquiste, Kristina Michaud, constate que la majorité de ses propres priorités sont bien alignées avec celles présentées par le maire de Matane, Jérôme Landry, qui a dressé les priorités de son conseil municipal en vue des élections fédérales, la semaine dernière.

Mme Michaud dit avoir entretenu une collaboration cordiale et constante avec la ville de Matane depuis le début de son mandat. « Évidemment, quelque 22 mois, ce n’est pas suffisant pour mener à terme tous les beaux projets des 56 municipalités que je représente », déclare-t-elle.



Complexe aquatique

Le projet du complexe aquatique demeure sans conteste une priorité pour elle particulièrement puisqu’il s’inscrit dans un contexte de développement régional. « Si on veut attirer de nouvelles personnes, il faut évidemment être en mesure de leur offrir des infrastructures de qualité. Le bâtiment actuel est désuet et ne répond plus aux besoins des organisations sportives comme le Club de natation Nautilus. Le coût du projet a augmenté drastiquement dans les derniers mois, ce qui a probablement fait reculer le gouvernement du Québec. Le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives s’inscrit dans le cadre du Programme d’infrastructure du fédéral, mais Québec doit dire oui à un projet avant que le fédéral accorde sa part du financement, ce qui est généralement le cas dès que Québec va de l’avant avec un projet. Je ferai le travail nécessaire avec mon homologue du Québec, Pascal Bérubé, afin que nous obtenions le financement nécessaire », ajoute la députée candidate.


Édifice René-Tremblay

La pérennité de l’édifice René-Tremblay qui loge Services publics et Approvisionnement Canada demeure également au coeur de ses priorités. Elle a d’ailleurs rencontré les représentantes de l’Alliance de la Fonction publique du Canada en août dernier pour discuter de l’avenir du bâtiment et des emplois. « La raison pour laquelle le dossier « stagne » depuis 2019, c’est principalement en raison de la mise sur pause de l’évaluation des besoins immobiliers par le ministère, notamment en raison de la crise de la Covid-19 qui a mobilisé les fonctionnaires vers d’autres tâches, puis par le déclenchement des élections par le gouvernement libéral », explique Mme Michaud. Celle qui s’est prononcée à plus d’une reprise sur ce dossier rappelle que, pour le moment, tout cela est très peu politique. « Dès que le gouvernement publiera les résultats du rapport, nous aurons enfin les coudées franches à savoir s’il faut mettre à niveau le bâtiment, déplacer les emplois dans un autre édifice à Matane ou tout simplement en bâtir un nouveau. L’expertise matanaise est remarquable et les contrats s’accumulent. Les fonctionnaires ont été exemplaires dès le début de la crise sanitaire et continuent de l’être. Je ne suis aucunement inquiète pour leur emploi et je m’assurerai de travailler au développement et à la diversification du centre en ayant une attention particulière aux nouveaux défis qu’apporte le télétravail », précise la bloquiste.



Pénurie de main-d’œuvre

Trouver des solutions à la pénurie de main-d’oeuvre est l’une des cinq priorités dévoilées par la candidate la semaine dernière. L’une des solutions proposées par le conseil municipal se trouve d’ailleurs précisément dans la plateforme électorale du Bloc Québécois qui propose non seulement de permettre aux aînés à faible revenu qui possèdent une expertise inestimable de travailler sans pénalité, mais également de favoriser l’établissement en région des nouveaux arrivants et des diplômés par l’obtention d’un crédit d’impôt ainsi que de rapatrier la gestion des travailleurs étrangers temporaires au Québec, tel que le demande le gouvernement du Québec. « Transférer les pouvoirs à Québec, c’est une façon d’éliminer la bureaucratie et les délais interminables du fédéral et ainsi donner un coup de pouce aux entreprises qui se noient littéralement dans la paperasse lorsqu’ils doivent s’embarquer dans les processus d’immigration pour aller chercher de la main-d’oeuvre », ajoute Kristina Michaud.


Lutte aux changements climatiques

Finalement, c’est sans surprise que la lutte aux changements climatiques demeure tout en haut de la liste des priorités de la candidate. Celle qui a déposé un projet de loi pour que le Canada respecte ses engagements internationaux en matière de réduction des gaz à effet de serre consent que le fédéral doive agir en collaboration avec les autres paliers de gouvernance et donner les moyens nécessaires aux municipalités pour qu’elles aussi puissent faire leur part. « Plus que jamais, il faut mettre à contribution notre expertise, notre énergie propre et nos ressources renouvelables en quête d’un futur plus vert et plus prospère. Et ça, on l’a non seulement au Québec, mais on l’a à Matane », déclare la bloquiste.

La députée sortante qui espère obtenir la confiance des électeurs à nouveau le 20 septembre prochain s’engage sans hésitation : « Les demandes de la ville de Matane sont tout à fait raisonnables. Elles sont non seulement souhaitées, mais souhaitables et je m’engage fermement à travailler sans relâche pour mener à terme tous les projets matanais et j’espère avoir la chance de travailler avec le tout nouveau conseil municipal qui sera formé le 7 novembre prochain », conclut Kristina Michaud.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×