Nouvelle de 19 h Les Condors gâchent la rentrée des Pionniers

Les Condors gâchent la rentrée des Pionniers

Ligue de football collégial du RSEQ – division 3

Les Pionniers du Cégep de Rimouski en football ont vu les célébrations de leur 20e anniversaire être assombries par un revers de 33-7 face aux Condors du Cégep Beauce-Appalaches, samedi après-midi au Stade du Complexe sportif Guillaume-Leblanc.

Le match n’avait pourtant pas mal débuté pour la troupe de Kevin Nichols. Après avoir concédé un touché sur une interception dans les premières minutes de jeu, les Pionniers ont vite répliqué avec le touché du vétéran Thomas Desrosiers sur une passe d’Allan Tremblay.



Les Condors n’ont toutefois pas été ébranlés, menant 14-7 à la demie et 24-7 après le troisième quart. De l’autre côté, l’offensive des Pionniers n’a pas réussi à structurer des poussées offensives soutenues. 

Nichols était visiblement déçu de la sortie de sa troupe. « On a bien commencé le match et ensuite, il y a eu des erreurs de concentration et d’exécution. Ce n’est pas un manque de volonté. C’est encore une fois une leçon à apprendre. Il faut en faire plus, il faut que les gars sachent leurs jeux. J’ai juste l’impression qu’on est encore au secondaire, que tout est beau, tout est rose, et que tu fais juste jouer au ballon. Ça va prendre un changement de vision. Ça prend plus de désir et d’engagement », a dit l’entraineur-chef.


Il a aussi pointé l’indiscipline de certains. « En défensive, quand tu commences à être selfish, quand tu es train de les arrêter et que tu prends une punition de 15 verges, tu ne peux pas t’améliorer. On doit avoir au moins 200 verges de punition. 200 verges, c’est deux touchés, donc 14 points », fait-il remarquer.

Des ajustements à faire



L’auteur du majeur des Pionniers, Thomas Desrosiers, était pas mal d’accord avec son coach. « Je vois une équipe jeune, avec beaucoup de recrues qui ont tout à apprendre. Le step du secondaire au collégial, c’est une bonne différence dans l’intensité du jeu. Je pense que les gars vont s’adapter au fil du temps. Il y a quelques ajustements à faire. On est capable de grandes choses. Il faut nous donner un peu de temps », a-t-il expliqué.

Thomas Desrosiers (Photo journal le soir – René Alary)

Desrosiers a vu de l’amélioration par rapport au match de la semaine dernière, perdu 45-6 à La Pocatière. « On s’est présenté un peu plus en première demie. Cependant, le plus difficile, c’est de garder la game jusqu’à la fin et je pense qu’on a relâché un peu en deuxième demie. C’est ce qu’il faut corriger, garder notre intensité, jouer notre match de A à Z. Comme on dit, fast, hard, finish jusqu’à la fin. C’est important qu’on respecte ça. »


Les Pionniers joueront de nouveau à domicile samedi prochain en après-midi, 13 h, alors que les Gaillards de Jonquière seront les visiteurs.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×