Nouvelle de 18 h Témoignage poignant d'un paraplégique qui se tient debout

Témoignage poignant d’un paraplégique qui se tient debout

Un homme originaire du Témiscouata et maintenant résident de Gatineau, Gilles Morin, se veut un exemple de courage, de détermination et de résilience après avoir été victime d’un grave accident de moto qui le laissait paraplégique le 11 juillet 1982.

Déjouant les pronostics, il se tient encore debout depuis bientôt 40 ans, malgré les difficultés et les épreuves. Monsieur Morin entend souligner en grand ce 40e anniversaire d’ici l’an prochain. Il devrait amorcer prochainement la production d’un reportage de sensibilisation avec la collaboration du réalisateur Martin Matte, de Geni production, et des autorités policières. Il travaille également à la préparation d’un nouveau livre.



Projets anéantis

« Il y a près de 40 ans, ma vie a basculé en raison d’un bête accident de la route. J’ai perdu l’usage de mes jambes alors que j’avais 19 ans. Cet accident a transformé ma vie de jeunesse, anéanti mes projets et mes ambitions pour les remplacer par des interventions chirurgicales, de longs séjours hospitaliers, une interminable phase de réadaptation et la perte d’autonomie. J’ai vécu la peur, la colère, la souffrance, le découragement et la frustration. J’en vis toujours les conséquences physiques et psychologiques. »


Aujourd’hui, le Gatinois d’adoption est fier de ce qu’il a réalisé malgré les embûches, fier d’avoir persévéré et fait mentir ceux qui disaient qu’il ne remarcherait plus. « J’ai décidé que je ne renoncerais pas à vivre. J’ai fait le choix de la vie, de l’espoir et du bonheur. Je n’avais peut-être plus l’usage de mes jambes, mais je savais que je continuerais de me tenir debout. J’ai refait ma vie, j’ai relevé de nouveaux défis, j’ai changé et progressé comme humain. Je ne suis peut-être pas l’homme que je rêvais de devenir, mais je suis un homme comblé. »

Affronter ses démons



Gilles Morin a pris le taureau par les cornes, comme on dit, et a choisi d’affronter ses démons. Il s’est offert le plus beau des cadeaux en entrant en cure de désintoxication pour vaincre sa dépendance à l’alcool et aux drogues à la suite de son accident, puis a entrepris des études universitaires en droit. Parallèlement, il a découvert le basket-ball en fauteuil roulant et s’est illustré comme joueur d’élite au sein des équipes du Québec et du Canada.

Tout en poursuivant une carrière en droit, il est aussi devenu modèle et figurant pour des photographes et des agences de casting. Il a aussi publié l’histoire de sa vie, intitulée « De l’autre côté du mur », ouvrage rédigé par Louise Tremblay d’Essiambre. Il a reçu la prestigieuse Médaille de Rick-Hansen en 2011, puis la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II en 2013. Deux ans plus tard, il lançait le documentaire « Ébloui par la nuit », réalisé avec des collègues de l’École des métiers du cinéma et de la vidéo du Cégep de Rivière-du-Loup.


Depuis quelques années, il est impliqué dans diverses recherches, études et expérimentations en robotisation et neuroplasticité réalisées par l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec et le Centre hospitalier universitaire Laval (CHUL) afin de permettre à des blessés médullaires de retrouver le plein usage de leurs membres.

Aboutissement

« La personne que je suis maintenant, c’est l’aboutissement de quatre décennies de détermination. Pendant des années, je me suis apitoyé sur mon sort en agissant comme une victime du destin. J’ai finalement choisi une autre voie. Petit à petit, j’ai repris confiance et je me suis construit une vie à la hauteur de mes attentes. Malgré les épreuves et les deuils, je suis sorti grandi de cette expérience et je savoure la vie. Le message que je livre aux jeunes dans les écoles, les maisons de jeunes et les centres jeunesse, c’est qu’Il y a toujours une autre chance. Mais qu’il est préférable de ne pas la forcer, cette chance, car on peut le regretter amèrement », souligne Gilles Morin.

La sécurité routière est devenue une de ses priorités personnelles et professionnelles. Gilles Morin partage depuis plusieurs années son cheminement de vie en abordant notamment les conséquences des accidents de la route sur les victimes et leurs proches. Dans une optique d’information, de sensibilisation et de prévention des comportements routiers téméraires chez les jeunes, il donne des conférences, entraîne des équipes et organise des événements de basket-ball en fauteuil roulant. Il s’implique également au sein du projet I.M.P.A.C.T. qui sensibilise la population aux dangers de la conduite avec les facultés affaiblies.

« Je souhaite aider les jeunes à comprendre, à travers mes interventions, qu’ils ne sont pas invincibles malgré tout ce qu’ils peuvent penser. Une seule imprudence, un unique comportement téméraire sur la route peut les priver de leur vie de jeunesse, de leurs découvertes, de leurs espoirs, de leurs rêves, de l’avenir qu’ils souhaitent. Une vie de regrets, c’est une vie gâchée », constate enfin monsieur Morin.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×