guycaron
Nouvelle de 18 h > Détermination rime avec Jasmin Simon
Nouvelle de 18 h

Détermination rime avec Jasmin Simon

Actuel troisième gardien de l’Océanic
Jasmin Simon (Photo : journal le soir – René Alary)

À l’heure limite des transactions dans la LHJMQ le 29 août dernier, l’Océanic a mis la main sur un gardien de 18 ans du nom de Jasmin Simon. 

Il se voulait une police d’assurance derrière Patrik Hamrla et Gabriel Robert, ce dernier ayant été préféré au jeune de 16 ans et choix de première ronde en juin dernier, Kyle Hagen, qui a été retourné dans le midget AAA afin d’acquérir de l’expérience et de dominer à ce niveau. 

Pendant que Hamrla, un Tchèque qui a l’étiquette de no 1 avec l’Océanic, participe au camp des Hurricanes de la Caroline, Simon s’est amené à Rimouski, à tout le moins pour quelques semaines, afin de démontrer de quel bois il se chauffe.

« Ce fut un choc d’apprendre la transaction qui m’a amené ici. J’avais connu un gros camp à Sherbrooke. J’étais nerveux en arrivant et ça m’a pris une semaine et demie à me replacer. Maintenant, je me sens vraiment bien et je suis confiant », raconte le longiligne cerbère de 6 pieds 4 pouces.

Simon a obtenu quatre départs avec le Phoenix de Sherbrooke, la saison dernière après une année midget AAA où il a très bien fait, tellement qu’il a été un choix de 3e ronde du Phoenix. Aujourd’hui, il se retrouve dans une équipe qui, en théorie, compte sur ses deux gardiens. 

« Je ne me pose pas de questions sur la situation des gardiens. Je me concentre sur mon jeu et sur ce que j’ai à faire. Mon but est d’arrêter les rondelles. J’ai tellement travaillé fort cet été. Personnellement, je sais que je peux être le meilleur et que je suis un gardien de but junior majeur. Maintenant, c’est à moi de gravir les échelons. Ce que je veux, c’est avoir une chance de jouer. Je sais à quoi m’attendre et je sais ce qu’il faut que je fasse. L’Océanic est venu me chercher, je vais faire mon chemin, peu importe où et comment », lance le jeune homme dont la détermination ne fait pas de doute.

Ménage à trois ?  

Serge Beausoleil avait indiqué à la fin août qu’un ménage à trois devant le filet n’était pas dans ses plans. Jeudi, dans une rencontre avec les journalistes, son discours avait évolué. 

« Jasmin était très nerveux à son arrivée, mais ce qu’il nous montre en ce moment, ça nous donne beaucoup d’étoffe devant le filet. Autant lui que Gabriel Robert font très bien ça actuellement et je suis très content de voir comment ils progressent. Au début, leur niveau de jeu et leur éthique de travail n’étaient pas au niveau junior majeur, mais ils ont travaillé très fort pour amener ça à un autre niveau et ça me plait énormément », souligne-t-il.

Le 1er octobre, il y aura deux ou trois gardiens dans l’alignement ? « Les deux options sont sur la table. Honnêtement, je ne le sais pas. Ça me plait ce que je vois en ce moment. Si Hamrla avait été ici, Simon n’y serait pas. Des fois dans le hockey, il arrive des choses qu’on ne voit pas venir. On fait des plans, on les regarde, on jase et ultimement, on ajuste les choses parce qu’il faut s’adapter. Je suis content de ce dossier-là et comme on dit, c’est à suivre »

Face aux Cataractes

Simon et Gabriel Robert se partageront le travail vendredi soir alors que les Cataractes de Shawinigan seront les visiteurs dans un match préparatoire au Colisée Financière Sun Life. La semaine prochaine, ils obtiendront chacun un départ alors que l’Océanic jouera deux fois contre Bathurst. Quelques heures plus tard, Hamrla arrivera à Rimouski. C’est à ce moment que le personnel hockey de l’Océanic prendra une décision finale concernant la défense de son filet.

Cataractes et Océanic compteront sur des absents importants vendredi en raison des camps professionnels. La formation rimouskoise en compte cinq en plus d’Alex Drover qui est blessé. Noah Matulu et Jacob Chicoine ont été rappelés afin de compléter l’alignement.

Premier match de Robin

Pour les amateurs, ce sera une première occasion de voir à l’œuvre l’attaquant suisse Louis Robin qui est arrivé à Rimouski, il y a une semaine. 

« Il patine, pas à peu près, et je dirais qu’il est encore meilleur à orchestrer des jeux en donnant la rondelle. Et, il a un meilleur tir que je pensais aussi. Il n’est pas un gros gaillard, mais il est bon dans ses combats. J’avais tendance à le comparer à Dmitry Zavgorodniy, mais il a plus de patin. J’ai hâte de le voir dans des situations de jeu », observe l’entraineur-chef.

Facebook Twitter Reddit