guycaron
Nouvelle de 19 h > L’environnement considéré dans toutes les décisions municipales
Nouvelle de 19 h

L’environnement considéré dans toutes les décisions municipales

C’est ce que souhaite Virginie Proulx
Virginie Proulx lors de son lancement, ce matin. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

La candidate à la mairie de Rimouski, Virginie Proulx, également conseillère sortante du district du Bic, souhaite faire en sorte que l’environnement soit toujours pris en considération dans les décisions du conseil municipal.

« C’est le thème central de la toute première semaine de la campagne, mais cet enjeu fera aussi certainement partie intégrante des autres enjeux et engagements que je propose, car je crois que l’environnement doit être intégré et considéré dans tous les aspects de la vie municipale », affirmait madame Proulx, ce matin, alors qu’elle lançait sa campagne électorale avec une première thématique.

Madame Proulx a donc pris cinq engagements formels qui touchent le sujet de l’environnement. Tout d’abord, elle propose la mise en place d’une commission sur l’environnement qui aura pour objectif de proposer des actions concrètes basées sur des suggestions d’experts. « La Commission sera présidée par un élu et composé de personnes ayant une expertise à apporter à la Ville, telles que citoyen, représentant d’organismes, entrepreneur, chercheur ou employé municipal », explique-t-elle.

La candidate s’engage en second lieu à protéger davantage les espaces verts. « Il faut planter plus d’arbres à Rimouski. Il faut mieux protéger les arbres matures et en assurer un entretien adéquat. On doit utiliser davantage les îlots de verdure et le recours à la phytotechnologie (l’utilisation de plantes vivantes pour résoudre des problèmes environnementaux). Je crois également qu’on devrait diminuer les surfaces à tondre pour mieux protéger nos sources d’eau et diminuer les coûts d’entretien. »

Électrification des transports

Le troisième des cinq points de madame Proulx pour ce qui est de l’environnement est l’objectif d’augmenter l’électrification des transports, entre autres en développant un plan stratégique de déploiement de bornes de recharge, en mettant en place un projet pilote de prêts de véhicules électriques et en obtenant des subventions permettant l’achat d’autobus électriques.

En quatrième lieu, le « plan environnement » de Virginie Proulx veut favoriser l’investissement responsable.

« Nous encouragerons la mise en place de critères ESG (environnement, société, gouvernance) auprès des entreprises et nous allons les soutenir dans le développement dans le de pratiques écoresponsables. C’est important qu’on ait à Rimouski des entreprises qui soient à un niveau auquel on s’attend qu’elles soient. On veut être compétitif et plus attractif, que nos entreprises excellent, alors il faut qu’on développe  davantage de pratiques écoresponsables et, pour ça, il faut accompagner nos entrepreneurs en tant que Ville. Ils sont souvent laissés à eux-mêmes, alors je m’engage à accompagner nos entreprises pour réussir à avoir des pratiques plus écoresponsables », souligne-telle.

Matières résiduelles

La candidate croit qu’on peut encore améliorer le tri des matières résiduelles, « en développant les réflexes de l’économie circulaire; en collaborant avec le milieu pour trouver le meilleur moyen de faciliter la réutilisation des matières résiduelles CRD (construction, rénovation et démolition) et en travaillant à développer l’offre de location d’outils et de jouets, par exemple, en collaboration avec les organismes locaux.

« On sait que l’enfouissement et le recyclage nous coûtent extrêmement cher. Il faut développer les réflexes de l’économie circulaire. Qu’est-ce que c’est? C’est quand les déchets d’une entreprise deviennent la matière première d’une autre. C’est se dire qu’on a des ressources sur le territoire qu’on doit optimiser, au lieu de toujours en produire de nouvelles. On peut améliorer nos façons de faire. Pour les déchets de construction, il y a beaucoup de matériaux qui sont envoyés à l’éco-centre et où on paye des entreprises pour qu’elles nous débarrassent de ces matériaux. Si on allait chercher des matériaux pour les intégrer dans des projets, on serait en plein dans l’économie circulaire. On éviterait le gaspillage et on économiserait des sous. Ça coûte très cher. Aussi, on pourrait développer l’offre de location de différents articles, comme des jouets ou des outils. On a souvent besoin d’un outil pour une seule tâche. On va l’acheter et ça reste ensuite dans le garage pendant des mois, peut-être pendant des années. Voilà un bon exemple de mauvaise utilisation des ressources! », lance Virginie Proulx

« Avec de tels objectifs, Rimouski pourrait devenir un leader en environnement », observe-t-elle. Prêchant par l’exemple, madame Proulx promet aussi de recycler ses affiches électorales.

Facebook Twitter Reddit