guycaron
Actualités > Environnement > Le Québec se joint à une coalition favorisant l’électrification des véhicules lourds
Environnement

Le Québec se joint à une coalition favorisant l’électrification des véhicules lourds

Cette coalition d’états souhaite voir s’accélérer le développement des véhicules lourds électriques. (Photo: Unsplash photo)

Le gouvernement du Québec se joint à la Multi-State ZEV Task Force, une coalition regroupant 16 États américains qui collaboreront afin d’accélérer l’électrification des véhicules moyens et lourds sur leur territoire.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, Benoit Charette, a fait cette annonce lors d’une allocution prononcée dans le cadre du Fleet Show, un événement portant sur l’électromobilité qui s’est déroulé en marge de la « New York Climate Week ».

À l’instar des États américains participants, le Québec travaille à accélérer le développement de camions et d’autobus zéro émission pour réduire la pollution atmosphérique et lutter contre les changements climatiques. En se joignant à l’initiative, le Québec collaborera notamment à l’élaboration d’un plan d’action conjoint qui présentera un ensemble de mesures dont les gouvernements pourront s’inspirer pour accélérer l’adoption de normes pour les véhicules lourds électriques sur leur territoire.

Rappelons que, dans son Plan pour une économie verte 2030, le gouvernement du Québec a annoncé son intention de définir une norme touchant les véhicules lourds. L’adoption d’une telle norme aiderait le Québec à atteindre ses objectifs d’électrifier 55 % des autobus de ville et 65 % des autobus scolaires d’ici 2030, et celui de réduire de 40 % la consommation de pétrole sur ce même horizon. Soulignons que le Québec a déjà adopté une norme pour les véhicules légers.

Meilleures pratiques

« Le transport des marchandises et des passagers est un secteur très intégré en Amérique du Nord. Grâce à notre participation aux travaux de la ZEV Task Force sur les véhicules lourds, nous bénéficierons des connaissances développées par nos partenaires dans ce secteur, nous échangerons sur les meilleures pratiques à adopter, et nous partagerons notre expertise. Il s’agit aussi d’une occasion de faire connaître nos acteurs québécois de l’électromobilité, ainsi que ceux impliqués dans la chaîne de valeur des batteries pour véhicules électriques, et d’explorer les possibilités de partenariats avec nos voisins américains », remarque Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval

« Je suis fier que notre gouvernement se joigne à cette coalition d’États afin d’accélérer l’arrivée des véhicules lourds zéro émission sur le marché. Le secteur des transports est responsable à lui seul de 45 % des GES au Québec, et c’est une belle occasion à saisir afin de mettre en œuvre des moyens pour réduire plus rapidement nos émissions », affirme François Bonnardel, ministre des Transports.

« Si le secteur des transports est actuellement la source la plus importante d’émissions de gaz à effet de serre de l’État, c’est aussi une excellente occasion de faire progresser la réduction de ces émissions. En cette Semaine du climat, le Département est fier d’accueillir le gouvernement du Québec parmi la Multi-State ZEV Task Force. Nous sommes enchantés de travailler avec nos homologues canadiens à la recherche de solutions respectueuses de l’environnement qui vont accélérer l’électrification des véhicules lourds, stimuler l’économie verte à l’échelle mondiale et améliorer la qualité de l’air au profit de millions de personnes en Amérique du Nord », soutient Basil Seggos, commissaire au Département de la protection de l’environnement et coprésident du Climate Action Council de l’État de New York

Faits saillants :

  • Le secteur des transports représente près de 45 % des émissions de gaz à effet de serre du Québec, et le transport lourd des passagers et des marchandises est responsable d’une grande part de ces émissions (29 %). Les émissions d’oxyde d’azote et de particules fines provenant des véhicules moyens et lourds ont un impact important sur la qualité de l’air dans nos villes, notamment pour nos citoyens habitant à proximité des grands axes routiers, des ports et des parcs industriels.
  • Le gouvernement du Québec a mis en place plusieurs mesures visant, d’une part, à favoriser l’électrification des transports sur son territoire et à développer l’offre de véhicules électriques lourds, et, d’autre part, à créer une future filière industrielle. Parmi les mesures qui touchent plus particulièrement les véhicules lourds, on trouve des incitatifs à l’achat de véhicules lourds, y compris les autobus urbains, les camions de livraison et les véhicules municipaux.
  • Rappelons que seuls les autobus urbains 100 % électriques seront financés par le gouvernement à partir de 2025. Le gouvernement a aussi adopté une réglementation exigeant que tout nouveau véhicule acheté pour le transport scolaire soit électrique, et offre un appui financier pour faciliter cette transition.
  • Des incitatifs à l’achat et à l’installation de bornes de recharge sont également proposés pour les particuliers comme pour les entreprises.

(SOURCE : Cabinet du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques)

Facebook Twitter Reddit