guycaron
Nouvelle de 18 h > Le vécu de Sylvie Croteau et de Gaston Bourdages suscite toujours beaucoup d’intérêt
Nouvelle de 18 h

Le vécu de Sylvie Croteau et de Gaston Bourdages suscite toujours beaucoup d’intérêt

Invités à se raconter devant des étudiants du Cégep de Rimouski
Sylvie Croteau et Gaston Bourdages (Photos: courtoisie)

Les histoires dramatiques respectives des auteurs Sylvie Croteau, de Saint-Jean-Port-Joli, et Gaston Bourdages, de Saint-Mathieu-de-Rioux, continuent de susciter beaucoup d’intérêt dans le public et dans les médias, si bien qu’ils sont notamment invités à prononcer prochainement une conférence devant des étudiants du Cégep de Rimouski.

Les deux auteurs ont signé un ouvrage commun, « Dignité… piétinée », lancé en août, tome I d’une trilogie, et publieront prochainement un second volet, « Dignité… aux soins intensifs », dont l’écriture est amorcée. Les deux auteurs ont adopté une démarche de rédaction très particulière en mettant leurs expériences en commun. Madame Croteau est une ex-victime de violence conjugale psychologique et monsieur Bourdages est pour sa part un ancien détenu qui a été reconnu d’homicide involontaire sur sa conjointe il y a une trentaine d’années.

« Nous avons accepté l’invitation d’un duo de professeurs en philosophie, Emma Larsson et Stéphane Imbeault, pour aller parler de nos expériences respectives et de notre livre le 19 octobre prochain, au Cégep de Rimouski. Nous devrions rejoindre environ 140 étudiants. Nous avons bien hâte, Sylvie et moi, car ce sera un gros plongeon que nous effectuerons dans notre histoire. Le faire ensemble, c’est beaucoup, mais si ça peut servir de prélude à autre chose de plus important, ce sera encore mieux, car, je n’ai pas encore pris ma décision, mais je suis aussi sollicité pour participer à une série de télévision documentaire de la comédienne Ingrid Falaise, qui a été elle-même victime de violence conjugale physique, mais d’une manière extrême. On me demande de participer au tournage de cette série au nom très bouleversant : « Femme, je te tue ». Le tournage du troisième et dernier épisode de la série est prévu pour novembre prochain », explique monsieur Bourdages.

Le premier tome de la série « Dignité ». (Photo: courtoisie)

Série télévisée?

Ce dernier a déjà mis sur papier un projet de série télévisée sur le monde carcéral et pourrait profiter de cette occasion pour le remettre sur les rails. « On va pouvoir ressusciter ce projet avec tous ces contacts, ça se pourrait. Pour en revenir à Ingrid Falaise, c’est elle-même qui mène les entrevues. J’hésite. Je crains que ça bouleverse des émotions. Ce serait la première fois que j’apparaitrais dans une série télé qui se veut d’intérêt public. On serait ensemble devant les caméras et le fait que madame Falaise ait été elle-même victime de violence conjugale fait en sorte que je m’interroge sur l’attitude qu’elle aurait avec moi. Pour elle, je peux représenter l’odieux et je comprendrais ça. »

Le destin

Monsieur Bourdages a une autre anecdote qui vient probablement confirmer que le destin voulait qu’il se ressaisisse, après une vie tumultueuse, pour apporter son témoignage à la société.

« Le 14 septembre, j’étais au monastère de la Foi glorieuse à La Malbaie. Le prieur m’a demandé d’intervenir auprès des moines présents qui étaient en retraite fermée. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai accepté. J’ai raconté mon affaire. J’ai parlé une heure et quart, environ. À la fin, un moine s’est retourné et a dit à un autre moine, plus jeune : « comment te sens-tu après avoir entendu tout ça? ». Le jeune moine m’a regardé, soucieux. Il m’a dit : « Moi, j’ai assisté au meurtre de ma mère en direct. » Ouf! Je vous avoue que n’eut été l’endroit, la spiritualité habitant ces moines et la spiritualité qui m’habite, je me serais, dans d’autres circonstances, sauvé en courant », raconte-t-il.

La distribution

Gaston Bourdages confirme par ailleurs que le duo d’auteurs est en démarche pour assurer une meilleure diffusion de son premier ouvrage. Des discussions sont amorcées avec des librairies locales pour tenir des activités publiques avec le tandem d’écrivains.

« Nous sommes à peaufiner notre campagne de publicité », mentionne monsieur Bourdages.

Aux soins intensifs

Le second tome va s’appeler « Dignité aux soins intensifs ». « J’ai une quarantaine de pages rédigées jusqu’à maintenant, à l’état brut. Ce sera une autre étape dans la vie de nos personnages principaux (qui sont leurs alter ego) : on se soigne beaucoup! C’est celle du début de la thérapie de nos deux personnages menant à la rédemption qui, elle, surviendra au troisième tome. J’ai reçu de nombreux témoignages très touchants à la suite de la parution du premier tome. Une amie qui ne connaissait pas toute mon histoire, m’a écrit « Oh boy! C’est dur, mais tu vas rester mon ami quand même. Que j’ai hâte de lire le tome II » », révèle monsieur Bourdages.

Facebook Twitter Reddit