guycaron
Actualités > Environnement > Québec verse 1,4 M$ pour le Coriolis II
Environnement

Québec verse 1,4 M$ pour le Coriolis II

Le navire de recherche Coriolis II, symbole important de la présence de la recherche maritime à Rimouski. (Photo: archives, Pierre Michaud)

Le gouvernement du Québec octroie une subvention d’un montant maximal de 1,4 million de dollars à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) pour l’entretien et la maintenance du navire de recherche océanographique Coriolis II.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, Pierre Fitzgibbon, en a fait l’annonce, hier.

« Cette aide financière contribuera au maintien de l’opérationnalité du Coriolis II de même qu’à l’avancement des connaissances sur l’océanographie et des recherches sur la santé des écosystèmes marins et côtiers, les changements climatiques, les effets des activités maritimes sur l’environnement, les ressources aquatiques et les biotechnologies marines. Elle assurera ainsi la disponibilité et la conformité du navire pour les équipes et les organismes de recherche nationaux et internationaux, notamment dans le cadre du programme phare du Réseau Québec maritime (RQM), Odyssée Saint-Laurent », mentionne un communiqué gouvernemental.

Économie du savoir

 « Le Québec est réputé pour son économie du savoir et sa grande capacité d’innovation. Les enjeux entourant le fleuve Saint-Laurent exigent des connaissances scientifiques avancées pour mettre pleinement en valeur nos richesses marines. Par cet appui, notre gouvernement contribue à la recherche dans le secteur maritime et à la protection de notre faune aquatique », affirme le ministre Pierre Fitzgibbon.

« L’utilisation de navires spécialisés est essentielle à l’approfondissement des notions en océanographie et en sciences de la mer. Les activités du Coriolis II permettent ainsi au Québec de réaliser des recherches pointues dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. La croissance de l’industrie maritime, très présente dans le Bas-Saint-Laurent, est directement liée à nos progrès scientifiques, et notre gouvernement reconnaît la nécessité d’appuyer la recherche dans ce domaine », renchérit Caroline Proulx, ministre du Tourisme et ministre responsable des régions de Lanaudière et du Bas-Saint-Laurent.

Reconnaissance

« L’UQAR et son institut des sciences de la mer s’associent aux chercheurs en océanographie pour remercier le gouvernement du Québec. Ce soutien financier témoigne d’une reconnaissance de l’importance de cette infrastructure de pointe unique. Celle-ci rend possibles des découvertes originales ainsi que l’acquisition de connaissances scientifiques nécessaires à une prise de décision éclairée pour le développement durable et sécuritaire du Saint-Laurent, et ce, au bénéfice des communautés maritimes et, plus largement, de l’ensemble du Québec », renchérit François Deschênes, recteur de l’UQAR.

En résumé :

• Acquis en 2001 par un consortium formé de l’UQAR, de l’Université Laval, de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université McGill, le Coriolis II a réalisé plus de 160 missions à ce jour. Une vingtaine d’universités et d’instituts de recherche québécois et près de 2 500 scientifiques y ont pris part.

• L’UQAR est un chef de file dans les sciences de la mer au Québec. Elle est l’organisme gestionnaire du RQM, qui rassemble plus de 160 établissements membres afin d’animer les forces vives du milieu de la recherche et de l’innovation dans les différents domaines du secteur maritime.

• La gestion financière et opérationnelle du Coriolis II est assurée par Reformar. Ce partenaire de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) de l’UQAR soutient les chercheurs, les instituts de recherche et de formation ainsi que les organisations gouvernementales et privées dans la réalisation de projets en sciences et en technologies de la mer.

• L’ISMER est l’institut de recherche universitaire francophone le plus important en sciences de la mer au Canada. Il regroupe des chercheurs et des étudiants d’horizons disciplinaires variés qui se consacrent à la découverte et à l’avancement des connaissances sur les milieux marins et côtiers dans un contexte de changements climatiques et de développement durable.

• Appuyé financièrement par le ministère de l’Économie et de l’Innovation à hauteur de 15 millions de dollars pour la période de 2017 à 2022, le programme Odyssée Saint-Laurent du RQM finance notamment du temps-navire dans le Saint-Laurent et des projets intersectoriels à raison de 100 000 $ par année pour une durée de deux ans.

Facebook Twitter Reddit