guycaron
Actualités > Société > Centraide a plus que jamais besoin de l’appui du public
Société

Centraide a plus que jamais besoin de l’appui du public

La solitude, la détresse et les inégalités sociales se sont accentuées avec la crise sanitaire. (Photo: Unsplash photos)

Centraide lance sa campagne de collecte de fonds annuelle aujourd’hui.

Jusqu’à la fin décembre 2021, les Québécois et Québécoises sont invité.es à joindre le mouvement afin de recueillir des dons qui serviront à améliorer les conditions de vie des personnes les plus vulnérables.

« Selon un récent sondage Léger, la crise de la COVID-19 a conscientisé la population à la présence d’inégalités sociales au Québec. En effet, trois répondant.es sur quatre considèrent que les inégalités entre les riches et les pauvres se sont accentuées depuis le début de la pandémie. Et la moitié des personnes sondées affirment que la pandémie les a sensibilités à des réalités dont ils n’avaient pas ou peu conscience », mentionne un communiqué de Centraide.

Malgré cette conscientisation, les répondant.es sous-estiment l’importance de la pauvreté au Québec.

Faits saillants du sondage :

  • Plus de 70 % des répondant.es croient que la situation de la pauvreté au Québec s’est détériorée et que les inégalités entre les riches et les pauvres se sont accentuées depuis le début de la pandémie.
  • 37 % des répondants évaluent que moins de 500 000 personnes vivent sous le seuil de la pauvreté. La réalité est tout autre : le Québec compte près de 1,2 million de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, dont environ 800 000 qui ne parviennent pas à combler leurs besoins de base.
  • Plus d’un.e répondant.e sur cinq affirme s’être retrouvé.e dans une situation de pauvreté et de vulnérabilité en raison de la pandémie. Il s’agit du tiers chez les 18 à 34 ans.
  • Aux yeux des répondant.es, la principale action permettant d’agir sur la pauvreté serait la mise en place de programmes pour la création de logements abordables (60 %). S’ensuivent l’augmentation du salaire minimum (50 %), la révision des paliers d’imposition (49 %) et l’élaboration d’un réel projet social misant sur la lutte à la pauvreté (46 %).

« Après plus de 18 mois de pandémie, Centraide continue d’être là pour soutenir les organismes communautaires, dont le rôle est plus important que jamais. On l’a vu, sans eux pendant cette pandémie, ce sont des milliers de Québécois et Québécoises qui auraient été laissé.es pour compte », rappelle Maïté Blanchette Vézina, directrice régionale de Centraide Bas-Saint-Laurent.

Maïté Blanchette-Vézina -Photo: courtoisie
Facebook Twitter Reddit