guycaron
Actualités > Politique > Rimouski, terre d’accueil fertile pour Québec Solidaire
Politique

Rimouski, terre d’accueil fertile pour Québec Solidaire

Carol-Ann Kack et Gabriel Nadeau Dubois. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Les dirigeants du second parti d’opposition à l’Assemblée nationale, Québec Solidaire, affichent beaucoup d’optimisme quant aux possibilités de récolter un nombre significatif de votes aux prochaines élections provinciales, à Rimouski.

C’est ce qui ressort notamment de la visite du co-porte-parole national du parti à Rimouski, Gabriel Nadeau Dubois, au cours des trois derniers jours. Monsieur Nadeau Dubois a tenu un point de presse ce matin en compagnie de la porte-parole de Québec Solidaire à Rimouski, Carol-Ann Kack, qui pourrait être de nouveau candidate en 2022.

À l’occasion d’un point de presse ce matin, le journal le soir a demandé à monsieur Nadeau Dubois si Rimouski était une terre d’accueil fertile pour Québec Solidaire.

« Je me suis senti très bien accueilli en fin de semaine. Je crois qu’il y a de l’intérêt à Rimouski pour la vision de Québec Solidaire. Rimouski est frappée de plein fouet par la crise des services de garde. On parlait avec des élus locaux qui avaient les larmes aux yeux, en fin de semaine, parce qu’il y a des familles qui quittent leur municipalité parce qu’il n’y a pas de place en garderies dans le village. Ça n’a pas d’allure, ça. Rimouski est aussi frappée par la crise du logement. On a d’ailleurs un gouvernement qui ne la reconnaît pas. »

« À Rimouski, il y a des gens qui, par la proximité du fleuve, sont plus sensibles à l’environnement et aux changements climatiques. Ils voient en ce moment un gouvernement qui se bouche les yeux et les oreilles, qui ne veut pas lutter contre les changements climatiques. Les garderies, le logement et l’environnement sont des thèmes dont j’entends parler quand je viens à Rimouski et ça tombe bien, car ce sont les grandes priorités de Québec Solidaire », répond monsieur Nadeau Dubois.

À un an des élections

« Nous sommes à un an des prochaines élections provinciales. Vous avez terminé au troisième rang du dernier scrutin. Est-ce que vous avez des espoirs pour Rimouski? » a demandé Simon Gamache Fortin, de TVA.

« Nous sommes très optimistes pour Rimouski. Je sens qu’il se passe quelque chose de beau. Nous avons tenu une très belle assemblée en fin de semaine. Il y avait une belle mobilisation. La salle était comble. C’était très impressionnant de voir une telle mobilisation. On a compté 80% de nouveaux visages à cette rencontre. On n’a plus juste un petit noyau de solidaires, mais il y a de plus en plus de gens qui s’intéressent au projet de Québec Solidaire. Il y a un momentum autour de Québec Solidaire, je l’ai senti toute la fin de semaine. On est optimiste et on a raison de l’être », indique Gabriel Nadeau Dubois.

Transport régional

Celui-ci a annoncé que Québec Solidaire faisait du transport régional une de ses priorités. Un gouvernement solidaire financerait la mise sur pied d’un réseau de transport collectif structurant pour la région du Bas-Saint-Laurent. 

« Le Bas-St-Laurent mérite son projet de transport collectif structurant. Mais pas question que le gouvernement débarque et impose un projet décidé à Québec. Comme l’a démontré le projet de régie intermunicipale de transport en Gaspésie, les acteurs de la région sont les mieux placés pour organiser le transport en commun sur le territoire. Ce que je vous annonce aujourd’hui, c’est qu’un gouvernement solidaire financera le projet choisi par la région », ajoute Gabriel Nadeau-Dubois.

Le projet d’une régie intermunicipale de transport collectif, discuté au Bas-St-Laurent depuis plusieurs années et appuyé par les MRC de la région, est le type de projet que pourrait soutenir un gouvernement solidaire.


« La triste réalité, c’est que les gouvernements n’ont pas investi pour que les régions fassent partie de la solution aux changements climatiques », affirme Carol-Ann Kack.


La formation politique dit se préoccuper des impacts environnementaux du manque de transport collectif dans la région. «Au Bas-Saint-Laurent, plus de la moitié de la consommation de pétrole provient des voitures». 

De 18 M$ à 37 M$

Pour financer ce projet ainsi que des projets similaires dans toutes les régions, Québec solidaire doublerait l’enveloppe budgétaire dédiée au financement du transport en commun régional au Québec. Celle-ci passerait de 18,3 M$ à 37 M$.

« Il faut « démontréaliser » le transport collectif! Toutes les régions ont droit à un système de transport collectif efficace, confortable et abordable. Ce serait l’une des priorités d’un gouvernement solidaire » a ajouté Gabriel Nadeau-Dubois. 

Prenez connaissance d’une partie de son allocution en consultant la vidéo ci-dessous.

Facebook Twitter Reddit