guycaron
Actualités > Économie > Des élus régionaux réclament un statut particulier pour l’aéroport de Mont-Joli
Économie

Des élus régionaux réclament un statut particulier pour l’aéroport de Mont-Joli

(Photo: archives)

Les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) demandent au ministre québécois des Transports, François Bonnardel, d’intervenir rapidement afin que l’aéroport de Mont-Joli soit désigné comme le pôle régional de transport aérien pour le Bas-Saint-Laurent.

À défaut d’une réponse positive, les Bas-Laurentiens pourraient être appelés à dépenser beaucoup plus pour leurs déplacements par avion ou avoir à parcourir plus de 300 kilomètres pour obtenir des services à meilleur prix.

« En juin dernier, le ministre Bonnardel annonçait le dépôt prochain d’un plan de soutien pour le transport aérien régional. Or, les paramètres de ce plan se précisent et ils s’articulent notamment autour des pôles régionaux de transport aérien. Les compagnies aériennes qui s’engageront à desservir ces pôles sur une base régulière seront éligibles au soutien financier de l’État. Leurs tarifs seront en contrepartie soumis à un prix plafond, pour favoriser l’accès aux voyageurs des régions du Québec », explique Bruno Paradis, préfet de La Mitis, membre de l’exécutif de la TREMBSL et président de la Régie intermunicipale de l’aéroport régional de Mont-Joli.

Bruno Paradis (Photo: archives)

Pôle régional

« Or, nous sommes incapables d’obtenir la confirmation que l’aéroport de Mont-Joli jouira du statut de pôle régional ou, même, de confirmer qu’il y aura un pôle régional au Bas-Saint-Laurent. Ce serait inadmissible que la région n’ait pas de pôle désigné, amenant les grands transporteurs à délaisser notre région. Il serait inacceptable que les bas-laurentiens paient plus que les autres pour leurs services aériens. D’autant plus que le pôle régional de transport aérien le plus proche serait situé à Québec, à plus de 340 km de distance de Mont-Joli », martèle monsieur Paradis.

La TREMBSL a donc adopté une résolution demandant l’intervention immédiate du ministre des Transports dans ce dossier d’importance capitale pour notre région. Les membres de la Table ont également demandé l’élargissement de certaines mesures du Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales, afin de mieux soutenir les services en région.

Programme subventionné

« Pour rénover une piste d’atterrissage, ce programme subventionne les couts de réalisation à 75 %, si vous offrez des services aériens médicaux, et à 90 %, si en plus l’aéroport est situé dans une localité considérée parmi les plus dévitalisées au Québec », précise Martin Soucy, maire de Mont-Joli et membre de la TREMBSL.

« Or, bien que l’aéroport de Mont-Joli réponde à ces deux critères, le financement disponible pour les importants travaux de rénovation du terminal n’est que de 30 % de la facture. Nous demandons au ministre Bonnardel d’étendre ces critères à tous les volets du programme, d’autant plus qu’il reste des sommes substantielles à engager d’ici le 31 mars 2022, date prévue de la fin de cette mesure », souligne monsieur Soucy.

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy. (Photo: courtoisie, Ville de Mont-Joli)

Service abordable

Pour Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL, le gouvernement doit s’assurer que la région obtienne tous les outils nécessaires pour offrir un service aérien de qualité et abordable dans la région.

« Le transport aérien constitue un levier important pour le développement des régions du Québec. Le Premier ministre l’a d’ailleurs réaffirmé haut et fort lors du congrès de la Fédération des municipalités du Québec, le 30 septembre dernier. L’aéroport de Mont-Joli se qualifie de toute évidence pour obtenir la désignation de pôle régional de transport aérien, avec ses 10 000 transits, représentant plus de 70 000 passagers par année. De plus, son rôle dans le maintien des vols médicaux et sa localisation dans une municipalité à fort indice de dévitalisation justifient que le ministère revoie les modalités de son programme de soutien, dont l’objectif est de consolider les infrastructures aéroportuaires partout en région. Le ministre Bonnardel a déjà démontré qu’il comprenait très bien l’importance des réseaux de transport pour les régions. Nous sommes confiants qu’il entendra notre message et prendra rapidement les mesures appropriées », conclut le président de la Table.

MIchel Lagacé
Michel Lagacé (Photo: Site web, MRC de Rivière du Loup)
Facebook Twitter Reddit