guycaron
Nouvelle de 18 h > Les personnes pauvres peuvent espérer une amélioration de leur sort à Rimouski
Nouvelle de 18 h

Les personnes pauvres peuvent espérer une amélioration de leur sort à Rimouski

« Les deux candidats sont très sensibles à ces questions » -Michel Dubé
Michel Dubé, au centre, a rencontré les deux candidats, Virginie Proulx, à gauche, et Guy Caron, à droite, pour les sensibiliser aux dossiers touchant les personnes en situation de pauvreté. (Photos: courtoisie)

La campagne à la mairie de Rimouski en vue des élections du 7 novembre prochain donne de l’espoir au travailleur communautaire Michel Dubé, qui a rencontré les deux candidats, Virginie Proulx et Guy Caron.

À la suite de ce qu’il a vu et entendu depuis le début de la campagne électorale municipale, le coordonnateur d’Action Populaire Rimouski-Neigette se dit optimiste pour la cause des quelque 6 000 personnes qui vivent en situation de pauvreté à Rimouski.

On dit souvent que le gouvernement municipal est celui qui a le plus d’impact sur la vie des citoyens et c’est aussi le cas pour les personnes démunies : transport, sécurité routière, sécurité publique, logement, accès à la culture sont autant de sujets, entre autres, qui les concernent.

Très sensibles

« Je crois qu’on est en droit de s’attendre à ce que les citoyens en situation de pauvreté soit mieux desservis par le prochain conseil municipal. Les deux candidats sont très sensibles aux enjeux que les organismes communautaires défendent. On peut penser qu’il y aura une plus grande proximité entre la Ville et le milieu communautaire. Je constate que nous aurons une oreille attentive pour défendre les besoins des clientèles qu’on dessert », commente monsieur Dubé, sans vouloir dénigrer le conseil sortant.

Dialogue et résultats

« Le maire sortant, Marc Parent a établi une ligne de communication avec nous. J’ai demandé aux deux candidats d’en faire autant. La grande qualité de l’administration Parent a été d’être très accessible. Je pouvais communiquer avec lui rapidement. Un petit message électronique et j’avais toujours un rappel. Il a été facile d’accès. On a développé un grand dialogue avec la Ville de Rimouski, entre autres avec la Société des transports (STR) et le Comité des usagers du transport collectif. Je tiens à ce que ça se poursuive, autant avec le conseil municipal qu’avec la future administration de la STR », ajoute-t-il, par ailleurs.

« Par contre, c’est beau d’avoir un dialogue, mais il faut que la machine municipale suive et ça n’a pas toujours été le cas. Il y a une différence entre être écouté et ce qui est pris en considération par la Ville », fait remarquer Michel Dubé.

Plus d’aînés touchés

« Et si les consignes du nouveau maire envers l’appareil municipal sont claires, la machine devrait suivre. Il faut savoir que des 6 000 personnes en situation de pauvreté, il y a de plus en plus d’aînés touchés. Il y a de moins en moins de prestataires de l’aide sociale, mais de plus en plus de personnes qui reçoivent une pension de l’État. Tout ce qu’ils y gagnent, c’est un peu plus d’argent, mais rien de significatif », prévient Michel Dubé.

« Nous attendons beaucoup de la Ville parce que les personnes que nous défendons sont très touchées par les questions de transport collectif, de logement social, de sécurité publique et toute la question de l’accès aux sports et aux loisirs. Une grande avancée que nous avons obtenue a été l’instauration de la gratuité à la bibliothèque Lisette-Morin et l’offre de service d’abonnement à Internet. C’est devenu un lieu qui contribue à combattre l’isolement social. L’accès à l’information pour les citoyens démunis est un gros plus. Il y a plein d’autres aspects qui les touchent. Par exemple, la sécurité des piétons. Le Bas-Saint-Laurent est l’une des régions du Québec où il y a le plus de collision avec des piétons. Je présume que c’est surtout à Rimouski que ça se passe », analyse-t-il.

Districts clés

Des districts ont un lien plus étroit avec le vécu de la pauvreté que d’autres. On peut penser à Saint-Germain, où sont concentrés les services et où il y a beaucoup d’édifices à logements; à Saint-Robert, où les édifices sont généralement plus vieux, ce qui entraîne des loyers moins élevés.

« Il y a aussi Rimouski-Est et Nazareth. Il y a de la pauvreté dans ces quartiers-là aussi et nous les aurons tous à l’œil pour voir le résultat des élections », signale Michel Dubé.

Questionner les candidats

Les personnes en situation de pauvreté sont invitées à exercer leur droit de vote. « Il faudrait faire pression pour obtenir une Politique de reconnaissance des organismes communautaires qui encadrerait l’intervention de la Ville dans ces mouvements-là. Ce serait vraiment intéressant. Le 14 octobre, on organise un rassemblement populaire au parc de la Gare, sur l’heure du midi. Les deux candidats à la mairie seront là pour répondre aux questions des citoyens et des organisateurs », rappelle monsieur Dubé.

Tarification sociale

D’autre part, monsieur Dubé confirme que le Comité national pour la tarification sociale, un regroupement provincial, effectuera une intervention nationale, demain, demandant à tous les candidats aux élections municipales d’adopter une position en ce sens dans les transports collectifs.

Ce dossier a été abordé ce matin par la candidate Virginie Proulx.

Facebook Twitter Reddit